Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSabbat (G-B) › History of a time to come

Sabbat (G-B) › History of a time to come

cd • 9 titres • 46:29 min

  • 1Intro2:00
  • 2A cautionnary tale4:15
  • 3Hosanna in Excelsis4:00
  • 4Behind the crooked cross6:00
  • 5Horned is the hunter8:08
  • 6I for an eye5:22
  • 7For those who have died6:23
  • 8A dead man's robe4:48
  • 9The church bizarre5:07

line up

Martin Walkyer (chant), Andy Sneap (guitare), Frazer Craske (basse), Simon Negus (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
thrash metal
Styles personnels
thrash celtique / médieval

Dans les années 80 il existait deux écoles pour le thrash metal : celle de la Bay area, très technique, avec Testament, Megadeth, Exodus, etc... et l'école allemande, plus directe, avec Sodom, Kreator, Assassins et consorts. L'Angleterre faisait figure d'outsider jusqu'à l'apparition de SABBAT. D'entrée de jeu, le groupe frappe en glissant dans une musique brutale des raffinements celtiques et médiévaux, que ce soit dans la musique, les paroles et leurs tenues de scène. Pour autant, qu'on ne s'y trompe pas, la musique de SABBAT est violente, souvent rapide, et nasillarde. Ce groupe influencera d'ailleurs CRADLE OF FILTH plus tard, surtout que le chant de Martin Walkyer ressemble parfois à s'y méprendre à celui de Dani Filth. Après une intro très sombre et mystique, SABBAT propose des morceaux très accrocheurs, souvent rapides, avec tantôt des breaks difficiles ("A cautionnaty tale", "I for an eye"), tantôt des riffs très acrobatiques comme dans "Hosanna in excelsis" ou "The church Bizarre" qui clôture l'album avec une outro très folk. Il faut d'ailleurs retenir la maîtrise de Andy Sneap ( aujourd'hui producteur reconnu du metal) à la guitare à seulement... 17 ans. SABBAT propose aussi des titres plus lents ("Behind the crooked cross"). On citera enfin "For those who have died", repris vingt ans plus tard par CRADLE OF FILTH avec Martin Walkyer en invité. D'ailleurs, une partie de la scène black metal voit aujourd'hui en SABBAT un précurseur du renouveau du genre. On regrettera seulement que les morceaux, vu leur vitesse couplée parfois à leur complexité, fassent de SABBAT un groupe parfois difficile à suivre, à l'instar de CORONER.
Le Succès de SABBAT sera hélas éphémère mais il aura le temps de sortir un second brulot avant de disparaitre.

note       Publiée le mardi 5 janvier 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "History of a time to come".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "History of a time to come".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "History of a time to come".

boumbastik › dimanche 1 novembre 2015 - 21:15  message privé !

Un de mes 1ers albums de métal "extrême". La nostalgie me guette... "On regrettera seulement que les morceaux, vu leur vitesse couplée parfois à leur complexité, fassent de SABBAT un groupe parfois difficile à suivre" Faut pas pousser Mémé et son vélo dans les ronces, c'est pas du Meshuggah non plus. Les morceaux sont parfaitement lisibles et suivables, si je puis me permettre ce néologisme. Le rapprochement avec Coroner est pas forcément évident, peut-être avec Punishment for Decadence ou No More Color ? A l'époque, j'avais totalement zappé que le chanteur était cool à ce point.

Dead26 › vendredi 17 avril 2015 - 17:23  message privé !

Grosse tuerie ce premier album de la trilogie du Sabbat anglais ! Pour moi ce groupe c'est aussi culte que les plus grands de la scène thrash allemande ou US, sûr qu'ils ont été moins reconnus à l'époque mais musicalement ça se tient dans le genre. History Of A Time And Come c'est un album de pur thrash qui pue le cuir, le metal et la transpiration à plein nez, sentez-moi ça c'est trop bon ! J'adore le timbre de voix de Martin Walkyier autant dans ce groupe que dans l'excellent Skyclad...

Note donnée au disque :       
The Gloth › mardi 5 janvier 2010 - 18:57  message privé !

Effectivement, le rapport avec Coroner n'est pas évident... Chez Sabbat, ce sont les structures qui sont parfois "complexes", mais le jeu n'est pas vraiment technique. Le côté "celtique" je ne le vois pas du tout sur cet album-ci, plutôt dans les paroles du suivant, mais pas du tout dans la musique. A la rigueur, le morceau acoustique sur le 2e album fait un peu ménéstrel. C'est dans Skyclad que la musique folklorique est mêlée au metal, et c'est probablement dans ce but que Walkyer a quitté Sabbat.

Bernard › mardi 5 janvier 2010 - 18:28  message privé !

Jamais pu comprendre. J'ai la version vinyle du suivant, Dreamweaver, achetée à sa sortie et c'est pas faute d'avoir essayé... mais non, décidément j'étais pas fait pour ce groupe (et je ne le suis toujours pas). Perso je ne vois d'ailleurs aucune analogie avec Coroner, superbe groupe complètement sous-estimé. Ah Coroner!...

Potters field › mardi 5 janvier 2010 - 15:57  message privé !

il y avait de bons titres sur celui-là, c'est vrai. mais je retiens surtout de la chro qu'elle cite Coroner ! ça veut donc dire qu'il y aura du tombage d'ici peu ?