Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAlasnoaxis › Splay

Alasnoaxis › Splay

cd • 10 titres • 62:24 min

  • 1Aloe evra 6:43
  • 2Icratic 6:17
  • 3Cheepa vs. cheep 5:10
  • 4You were out 2:35
  • 5War again error 1:39
  • 6Ble 6:32
  • 7Myndir now 8:12
  • 8Ant work song 6:57
  • 9Awkwarder 6:16
  • 10Blissed (selfchatter mix) 12:03

line up

Jim Black (batterie), Chris Speed (saxophone ténor, mélodica), Hilmar Jensson (guitare), Skúli Sverrisson (basse)

remarques

http://www.jimblack.com/

chronique

"Splay" nous remet dans le bain sans plus attendre avec "Aloe Evra" qui, dans sa débauche d'énergie faussement binaire, et sa radicalité noise, serait plus à rapprocher d'essais post rock signés par un Do Make Say Think survitaminé. Post rock, c'est encore ce même qualificatif qui nous vient à l'esprit à l'écoute de "Blissed" qui met un terme à l'album après une longue route tracée par la guitare de Hilmar Jensson. C'est là tout le sel de l'expérience AlasNoAxis qui se fait fort de proposer une déclinaison toute personnelle de l'ensemble électrique, évolution logique pour qui demeure au diapason des nouvelles tendances. Au gré des titres, nous nous rendons vite compte que, de toute évidence, Jim Black a décidé pour cette nouvelle réalisation d'enfoncer le clou de l'approche rock qui était déjà partie prenante de leur premier album. Si ces coups de sang ponctuels étaient encore il y a peu mis au service d'entreprise presqu'exclusivement déconstructiviste au sein même des morceaux (chose qu'on retrouve tout de même sur le chaotique "Myndir Now"), ici, de manière générale, le côté rock est pleinement assumé et vient pousser dans le dos des compositions qui, quoi qu'il arrive, contiennent un potentiel lyrique indubitable. "Cheepa vs. Cheep" illustre parfaitement ces propos, avec une assise rock et un lyrisme reposant tout entier sur les facultés d'un Chris Speed toujours inspiré, concluant son tour de chant au melodica. "Ble", dans sa lente progression, montre l'étendue des contrastes dans lequel le groupe se plaît à naviguer, entre silence mystique et explosion en intensité. Jensson, toujours lui, part d'effets aériens à la Bill Frisell pour peu à peu se laisser gagner par la puissance d'une pédale disto jamais bien loin. Sans doute plus abordable et moins indigeste que son prédécesseur, "Splay" concentre l'expérimentation de AlasNoAxis sur un choix esthétique donné, avec grand effet. Si l'album est attractif et convaincant, il n'en demeure pas moins aussi quelque peu limité.

note       Publiée le samedi 2 janvier 2010

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Splay" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Splay".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "Splay".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Splay".