Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRuins (aus) › Cauldron

Ruins (aus) › Cauldron

cd | 7 titres | 40:05 min

  • 1 Where times is left behind (echoes of ghosts)
  • 2 Threshold forms
  • 3 Cauldron
  • 4 Hanged after being blinded
  • 5 Genesis
  • 6 Upon these skeletons (bury the dead)
  • 7 Suicidal pulse

enregistrement

--

line up

Alex Pope (cordes et voix); Dave Haley (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
Styles personnels
blackened death metal

Argh, c'est vraiment dommage. On était à deux doigts du bon album comme je les aime... obscurs, épais, furieux, occultes et sales juste comme il faut. Avec "Cauldron" Ruins livre un album de death/black entièrement plongé dans la nuit, et puisant à l'inspiration sorcière des powerchords suédois, Dissection, Lord Belial... le tout pour un rendu d'une ambiance prenante et ténébreuse qui pilonne et concasse. Maintenant, pour le "oui, mais..." : reportez vous à la chronique de leur opus précédent par Magister Poky car elle s'adapte à merveille à cette deuxième livraison. L'ambiance est constante, le mélange savoureux : cette fois-ci c'est puissant, massif et rapide, le chant de Pope est reconnaissable entre mille : Abbathien, oui, comme le disait l'Poky, avec une dimension plus gutturo-abbyssale, plus death. Si le décor dressé dès le début et "Where times..." reste constant et superbe jusqu'à la dernière piste, il y a malheureusement des distorsions gênantes niveau inspiration. "Hanged...", "Genesis" et ses deux dernières minutes inutiles sont franchement moyennes comparées aux meilleurs moments de "Cauldron", tels que le morceau titre, "Threshold..." ou "Where times...", ce qui, vous l'aurez compris, place les trois meilleurs titres au début de l'album avant de nous dégriser avec deux morceaux nettement moins gouleyants. Ruins n'est jamais mauvais, juste passable, honnête, et si le retour d'inspiration sur "Upon these skeletons..." n'atteint pas celle de l'entrée d'album, elle permet tout de même un retour au plaisir franc que "Suicidal....", un peu atypique avec son tempo headbanguant, prolonge jusqu'à la fin. Tout cela est bien joué, plutôt technique et bien arrangé, construit un peu l'arrache; fort d'une production lourde et sale, "Cauldron" est chargé d'une ambiance noire et profonde, dressée avec violence et fureur à coup de basse gonflée, de murs de guitares lourdes et de blasts furibards. Ca sent la mort, la nuit, le froid et la sorcellerie, ça sent aussi la haine, exprimée avec violence. Dommage, disais-je... "oui : mais..."... inégal côté inspiration, trop proches de certains grands dans ses meilleurs moments, "Cauldron" rate de presque rien la chaude recommandation. Je me l'écoute de temps en temps, et avec plaisir, mais pas jusqu'au bout...

note       Publiée le lundi 21 décembre 2009

partagez 'Cauldron' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Cauldron"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Cauldron".

ajoutez une note sur : "Cauldron"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cauldron".

ajoutez un commentaire sur : "Cauldron"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cauldron".

Sheer-khan › lundi 21 décembre 2009 - 19:17  message privé !
avatar

Cela est juste, Eric. EDIT : walla... c'est mieux, non?

ericbaisons › lundi 21 décembre 2009 - 19:14  message privé !

petit detail SK : la version debemur morti est une reedition 2009 d'un album 2008, d'apres diverses sources (notamment metal archives)