Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEskaton › 4 Visions

Eskaton › 4 Visions

cd • 5 titres • 51:31 min

  • 1Eskaton 10:30
  • 2Attente 10:17
  • 3Écoute 12:55
  • 4Pitié 8:47
  • 5Le cri bonus [9:02]

enregistrement

Studio Adam, France, 1978

line up

André Bernardi (basse), Alain Blésing (guitare), Éric Guillaume (claviers), Paule Kleynnaert (chant), Gérard Konig (batterie), Gilles Rozenberg (orgue, synthétiseur), Marc Rozenberg (claviers), Amara Tahir (chant)

remarques

chronique

La réputation de "4 Visions" n'est plus à faire. Mais le plus important peut-être, c'est de savoir que les nombreuses qualités qu'on lui prête ne sont pas le fruit d'élucubrations d'auditeurs peu regardant sur la qualité des oeuvres qu'ils écoutent. Avec le peu de poids qu'ont mes paroles, je viens donc confirmer toute le bien qu'on en dit : Eskaton signe avec ce premier disque un manifeste zeuhl transcendant qui rivalise avec le poids des albums phares de Magma. La palme revient bien sûr à la plage titre qui mettra d'emblée tout le monde d'accord. Propulsé par une ligne de basse monstrueuse, tout le groupe se lie dans cette tornade de sons qui vous emporte et fait battre votre coeur au rythme qu'il impose. Les voix de Amara Tahir et Paule Kleynnaert forment un excellent duo : elles chantent en français, c'est à souligner, et portent littéralement sur leurs frêles épaules tout le souffle lyrique d'Eskaton, avec des textes qui participent à ce délire ("Soyez donc mon seul dieu, mon seul maître", "Ce monde n'est pas le mien, je n'y reconnais rien" sur "Écoute"). Très inspiré du mythique "De Futura" de Magma, la plage titre encore, mais aussi "Écoute" ou "Pitié" partagent tous ce côté implacable, cette force aux accents de marche militaire qui donnent le sentiment que nous sommes en route vers une issue grandiose et inéluctable. Toutefois, Eskaton se différencie aussi de son aîné par un travail plus nuancé dans les arrangements ("Attente"), ne concédant pas tout sur l'autel de l'énergie. Car c'est bien de cela qu'il s'agit : "4 Visions" brille de par l'incroyable énergie qu'il dégage et même si Eskaton ne fait pas preuve d'originalité avec ce disque, on ne peut pas retirer au duo basse/batterie André Bernardi et Gérard Konig leur titre d'incroyable machine à groove.

note       Publiée le samedi 19 décembre 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "4 Visions".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "4 Visions".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "4 Visions".

boumbastik › samedi 22 juillet 2017 - 18:44  message privé !

Au temps pour moi. Rendons à Hellman ce qui lui appartient. Et Eskaton, ça baston.

Scissor Man › samedi 22 juillet 2017 - 09:23  message privé !

Il est chroniqué par Hellman qui est bien porté sur le prog lui aussi. Je ne crois pas qu'il soit toujours actif sur Guts. Dommage ! J'ai déniché beaucoup de pépites grâce à lui et proggy.

Note donnée au disque :       
boumbastik › samedi 22 juillet 2017 - 00:20  message privé !

Je me ballade au pif sur YT. Semiramis, Dedalus, Island, Eskaton... Jamais entendu parler. Chroniqués sur GoD. Par Progmonster. Fort, très fort.

nicliot › dimanche 23 juin 2013 - 21:41  message privé !

Première écoute. Premier soufflet. 5 boules jaunes.

Note donnée au disque :       
Sirius › mercredi 21 juillet 2010 - 18:13  message privé !

C'est trouvable en vinyle ça ?