Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSax Ruins › Yawiquo

Sax Ruins › Yawiquo

cd • 17 titres • 44:20 min

  • 1Korromda peimm 2:19
  • 2Zurna taksim 0:36
  • 3Hyderomastgroningem 1:27
  • 4Cherudmuntzail 3:38
  • 5Snare 1:17
  • 6Pallaschtom 2:08
  • 7Zworrisdeh 5:26
  • 8Komnigriss 2:01
  • 9Nivaftopofts 1:14
  • 10Gravestone 3:19
  • 11Znohjmo 2:53
  • 12Jallamjikko 1:16
  • 13Bupphairodazz 3:54
  • 14Epigonen 1:43
  • 15Pig brag clack 2:22
  • 16Djubatczegromm 2:07
  • 17Yawiquo 6:40

enregistrement

Tokyo et Nagoya, Japon, août 2008 - mars 2009

line up

Tatsuya Yoshida (batterie), Ono Ryoko (saxophone alto, flûte)

remarques

http://www.myspace.com/magaibutsu

chronique

Cela fait bien longtemps que Yoshida Tasuya ne nous avait plus donné de ses nouvelles. Ces dernières années, le batteur fou japonais des Ruins s'était retrouvé dans la désagréable posture de tourner seul et de présenter un projet désormais rebaptisé fort logiquement Ruins Alone où il assurait le spectacle en chantant derrière son drumkit ; l'effet escompté était bien moins spectaculaire et fit quelques déçus. Rien d'étonnant à ce qu'il ait depuis été trouvé consolation en participant à divers projets, notamment aux côté de Bill Laswell dans Painkiller ou Daevid Allen pour Mother Gong. Mais le voici de retour sur Ipecac, sept ans après "Tzomvorgha", sous l'appellation Sax Ruins. Vous l'aurez compris, Yoshida tente une nouvelle approche en s'offrant les services d'un nouvel acolyte en la personne de Ono Ryoko, saxophoniste de son état. Le côté noise et déstructuré du groupe reste intact, pas de soucis à se faire là-dessus. Le grand cirque Ruins peut réouvrir les portes de son chapiteau puisqu'ils y retrouve certaines couleurs après tant d'années de silence, signe peut-être que notre duo était arrivé au bout des possibilités offertes par leur formule. L’occasion est donc saisie pour revisiter au passage certains titres emblématiques de leur répertoire ("Hyderomastgroningem", "Snare", "Pallaschtom" "Komnigriss", "Gravestone" ...), le tout sonnant en définitive comme une approche radicalement plus jazz, entre Last Exit et les élucubrations du père Brötzmann. Reste à savoir si "Yawiquo" répond à une demande de contrat, est un simple coup dans l'eau ou une nouvelle tentative de remettre le groupe sur les rails ? Seul l'avenir nous le dira.

note       Publiée le samedi 12 décembre 2009

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Yawiquo" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Yawiquo".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Yawiquo".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Yawiquo".

DesignToKill Envoyez un message privé àDesignToKill

D'ailleurs, ça me fait penser qu'ils ont sorti un album en 2013, toujours sous le nom Sax Ruins et il déboite sévère ! L'album s'intitule Blimmguass!

Note donnée au disque :       
DesignToKill Envoyez un message privé àDesignToKill

Autant j'adore Ruins, autant je trouve que les morceaux ont ici beaucoup plus d'impact !

Note donnée au disque :       
saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Buvable, mais bof d'interêt. Viva Koenji !

Seb de Super Envoyez un message privé àSeb de Super

Les Koenji Hyakkei sont déjà chroniqué: ici même

Oui, elle a d'ailleurs joué avec les Acid Mothers Temple d'après discogs et ses autre projet ont l'air bien sympa:
Ono Ryoko
Ryorchestra

aur Envoyez un message privé àaur

Yoshida a aussi fait partie de Koenjihyakkei, une formation qui figure sur la compil d'hommage à MAGMA : Hamtaï : pour un medley kobaïen fou furieux, avec sax dément !!!