Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKiller Ethyl › Worst of volume 1

Killer Ethyl › Worst of volume 1

cd • 24 titres

  • 1Henri a le sida
  • 2J'artourne à l'fabrique
  • 3Joëlle et Marcelle
  • 4Gig haine
  • 5Jésus Khrist
  • 6Profession de froid
  • 7Monsieur
  • 8Jésus reviens
  • 9Vivement la guerre
  • 10Avant-garde
  • 11Le digestif
  • 12Lucien-Georges
  • 13Tout s'explique
  • 14Docteurs
  • 15La fin du monde
  • 16Y'a plus rien
  • 17Dédé
  • 18La vie des animaux
  • 19Etre un noir
  • 20Les p'tits vieux
  • 21De l'esprit et du corps (malus track)
  • 22Les hommes en uniforme (malus track)
  • 23Say it in english (malus track)
  • 24Suicide sophistiqué (malus track)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Bambi, Raisin Sec, Tryphon

remarques

chronique

Styles
punk
Styles personnels
punk arty corrosif / rock psychiatrique

Sans crier gare Brouillard Définitif s'offre une entorse à sa ligne de conduite plutôt cold wave/post punk pour nous proposer une rétrospective d'un véritable OVNI comme la France en regorgeait en ces années 1977-87, j'ai nommé Killer Ethyl (le nom déjà !). Trio de Pieds Nickelés punk, ce groupe originaire du Nord Pas-de-Calais pourrait se situer entre Bérurier Noir et Ludwig Von 88; moins sombres et engagés que les premiers, ils partagent néanmoins un certain regard vitriolé sur l'actualité de l'époque; adeptes d'un humour totalement déjanté comme les seconds, ils se montrent davantage pertinents tant musicalement qu'au niveau des textes. Punk à boîtes à ryhtmes, le trio s'inspire beaucoup d'une forme de garage minimal qu'il arrange à sa sauce un peu à la manière de Charles de Goal, en moins audacieux cependant. Si les compositions tiennent la route niveau mélodie, le point fort de Killer Ethyl ce sont leurs textes; maniant sans retenue l'humour noir et le vitriol derrière une apparente déconne, ils mettent le doigt sur bien des thèmes sociaux graves: le sida ('Henri a le sida'), le handicap mental ('Tout s'explique'), la religion ('Jesus Khrist', 'Jésus reviens'), la vie ouvrière ('J'artourne à l'fabrique', premier punk en ch'ti, 'Dédé') et bien d'autres choses encore. Cette combinaison parfaitement maîtrisée débouche sur des morceaux imparables ainsi le lancinant 'Lucien-Georges' où le trio parodie avec bonheur une certaine version de la chanson française, l'excellent 'Jésus reviens', 'Docteurs' (le titre le plus noir du disque avec ses guitares alourdies et les hurlements de cinglés) sans oublier 'Henri a le sida' ainsi que des pièces plus légères comme le tordant 'Le digestif' ou 'Joëlle et Marcel' (comment mettre l'humour à la Vuillemin en musique). Bruits débiles, cris, parodies de choeurs, accélérations de rythmes, tout est bon à Killer Ethyl pour asséner ses comptines acides; l'humour comme moyen intelligent de dénoncer tout en amusant. Croyez-moi, ça donne de l'énergie pour la journée ! 4,5/6

note       Publiée le mercredi 9 décembre 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Worst of volume 1".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Worst of volume 1".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Worst of volume 1".

sebcircus › jeudi 1 novembre 2012 - 09:53  message privé !

Je me souviens avoir entendu "la vie des animaux" à la radio à l'époque Ça m'avait vachement amusé. Je ne pensais pas que ça avait été réédité en Cd

empreznor › jeudi 10 décembre 2009 - 14:54  message privé !

tres fendart ce truc