Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArt Zoyd Studios › Expériences de Vol #7 - PURE NOISE

Art Zoyd Studios › Expériences de Vol #7 - PURE NOISE

cd • 3 titres

  • 1Ulrich Krieger - Ragnar_2 15:13
  • 2Kasper T.Toeplitz - Eau Blanche21:54
  • 3Dror Feiler - Ousia38:25

line up

Mimetic (percussions sur 2), Kasper T. Toeplitz (basse & BassComputer sur 1,2,3), Ulrich Krieger (saxophones sur 1-2), Carol Robinson (clarinettes sur 2), Laurent Dailleau (theremins sur 2), Erik baron (basses sur 2)

remarques

Commandes Art Zoyd. 'PURE NOISE' est le septième volet des 'Expériences de Vol' créées en collaboration entre Art Zoyd Studios et Musiques Nouvelles.

chronique

Avec un nom pareil, je vous vois venir : encore une compilation de harsh noise suédoise ? Perdu ! Celle-ci est franco-belge et s'inscrit dans le cadre des commandes du studio Art Zoyd, devenu laboratoire de formes depuis que Gérard Houbrette a lancé la série des 'Expériences de Vol'. N'ayant pas eu la chance de mettre l'oreille sur les volumes précédents, c'est donc en néophyte que j'entame l'analyse de cette série qui s'avère pour le moins rafraîchissante pour qui veut s'éloigner du pompeux monopole du bruitisme “artistique” par certaines institutions paternalistes tout en évitant la main-mise de la noise par une poignée de freaks trouvant là une catharsis appropriée pour leurs déviances sexuelles. Entre-deux, donc, semble être le motto de cette compilation : trois cheminements entre substance et essence, chaos et structure, musique et bruit. 'Ragnar_2', écrit par Ulrich Krieger, offre un quart d'heure entre bruitisme incolore et ambiances étouffantes – à mi-parcours se dresse un paysage d'obsidienne, tendu entre électronique et acoustique, sur lequel viendra se greffer un saxophone et de nombreux niveaux de maltraitance digitale brouillant les pistes autant sur les moyens que sur le but visé. 'Eau Blanche', quant à elle, est formidable. Une fois de plus, Kasper T.Toeplitz privilégie l'interprétation à l'improvisation et tout est structuré de manière si tendue que l'on pourrait presque croire à une version ralentie d'un 'Thrène pour Hiroshima' de Penderecki sur lequel de nouveaux évènements s'ajouteraient – drones se faufilant imperceptiblement puis s'affirmant de plus en plus, cordes monotones fendantes comme des rasoirs ; la stridance du glissandi est maîtrisée dans une nouvelle intensité et rejoint sur la fin le travail de Daniel Menche dans cette “construction de l'intensité” ; ou comment faire jaillir le sang de vos enceintes tout en affirmant une beauté dans le détail pour qui tendrait l'oreille dans ce déluge d'aplats surdimensionnés. Arrive sans prévenir le très chaotique 'Ousia' ; apocalyptique s'il en est, pourtant plus précis et racé que le one-shot Chaos of the Night (j'y reviendrai) qui pourrait faire un contrepoint à 'Ousia' dans le sens où, comme souvent dans les projets de Mayuko Hino, C.o.t.N. est plus philosophique que formel. Une longue demi-heure dans un brouhaha plus compact qu'un 'Swallowing Scap Metal' de Controlled Bleeding mais heureusement moins dissonant et arracheur de dents. Trois approches différentes d'un même matériau : le bruit “pur” et intense, ici encore retenu par quelques rets aux mailles distinctes. Il y aurait eu matière à refaire un triple-CD tant d'autres possibilités existent mais il y a dejà ici tant à subir que l'on s'en réjouira pour le moment.

note       Publiée le dimanche 15 novembre 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Expériences de Vol #7 - PURE NOISE".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Expériences de Vol #7 - PURE NOISE".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Expériences de Vol #7 - PURE NOISE".