Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRTerry Riley › Requiem for Adam

Terry Riley › Requiem for Adam

cd • 4 titres • 47:46 min

  • Requiem for Adam
  • 1Ascending the heaven ladder13:24
  • 2Cortejo Funebre en el Monte Diablo7:05
  • 3Requiem for Adam21:18
  • The philosopher's hand
  • 4pour piano seul5:57

enregistrement

Skywalker Sound, Nicasio, Californie, Etats-Unis, avril 1999 et août 2000.

line up

Hank Dutt (Kronos Quartet) (alto), David Harrington (Kronos Quartet) (violon), Kronos Quartet, Terry Riley (piano sur "The philosopher's hand"), John Sherba (Kronos Quartet) (violon), Jennifer Culp (Kronos Quartet) (violoncelle)

remarques

chronique

C'est donc vrai qu'on se ramollit avec l'âge ? Quelle tristesse... Il est curieux en tout cas de voir ces compositeurs répétitifs américains, partis de l'avant-gardisme le plus radical, arriver sur leurs vieux jours vers une espèce de nouveau langage, beaucoup moins expérimental et plus mixte : néo-tonaux, néo-romantiques, néo-machins, et surtout réellement ennuyeux ces dix dernières années (Glass, Adams...) Terry Riley, qui fut avec LaMonte Young le véritable père spirituel du mouvement, n'échappe pas à cette tendance sur ses vieux jours. Ce "Requiem for Adam" n'est rien d'autre qu'un quatuor à cordes somme toute très classique... Enfin relativement. Tonal mais non dépourvu de nombreuses remontées chromatiques, peu audacieux malgré l'utilisation de samples dans le second mouvement ; rien qui vous fera oublier ne fût-ce qu'un instant les chefs-d'oeuvre de Chostakovitch ou de Bartok dans le genre au XXème siécle. Ou même d'Alfred Schnittke. En soi, l'oeuvre est toutefois loin d'être dénuée d'émotion. Terry Riley, ami des membres du quatuor Kronos, a composé cette pièce en 1998 pour rendre hommage au fils du premier violon, décédé prématurément à l'âge de seize ans. Le premier mouvement, construit à partir d'un motif de quatre notes, répété et amplifié sur toutes les hauteurs et sur différents rythmes, est même, en certaines occasions, poignant de beauté et de tristesse. C'est réellement une échelle céleste, brillante de larmes, que nous escaladons durant ces treize premières minutes, tendue à la limite de la rupture, à l'image des cordes rêches et impitoyables des Kronos. Le deuxième mouvement, bigarré, éclatant des mille couleurs d'échantillons de cuivres et de cloches actionnés par le compositeur, évoque le mont Diablo, où le jeune Adam Harrington a trouvé la mort. C'est une étrange pause entre les deux mouvements extrêmes de cette oeuvre : le début fait sursauter, on s'attend en effet peu à une plage de harsh noise après une première partie si sobre et recueillie. La suite est un peu moins violente tout en distillant le malaise de manière continuelle, tant l'auditeur se retrouve perdu entre le quatuor et les sons échantillonnés. Le long troisième mouvement, le requiem proprement dit, est hélas le moins convaincant, malgré les sirènes (purement acoustiques, cette fois) déclenchées par les cordes au début et à la fin, faisant surgir une tension terrible qui se maintient ensuite dans une folle tourmente rythmique. Celle-ci retombée, l'attention retombe aussi, et c'est l'auditeur qui aspire au repos... En complément de programme, une pièce pour piano seul improvisée par le compositeur lui-même, belle méditation introspective, jazzy, faisant une large part aux silences. On regrette presque de ne pas en entendre davantage.

note       Publiée le jeudi 29 octobre 2009

Dans le même esprit, Trimalcion vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Requiem for Adam".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Requiem for Adam".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Requiem for Adam".

Trimalcion › vendredi 30 octobre 2009 - 23:41  message privé !
avatar

bon ben tout va bien alors...

dariev stands › vendredi 30 octobre 2009 - 14:00  message privé !
avatar

perso, j'ai certains de ses travaux avec Marian Zazeela en prévision. par contre oui pour en choper c'est pas évident...

Grandgousier › vendredi 30 octobre 2009 - 13:43  message privé !

Tiens, puisque tu parles de La Monte Young, Trimalcion, as-tu prévu de t'y attaquer prochainement ?
D'ailleurs si y'en a qui savent où on peut en chopper, je suis preneur parce que tout ce que j'ai trouvé pour l'instant, ce sont des occases hors de prix. Obligé d'écouter des bouts de morceaux sur Youtube.