Vous êtes ici › Les groupes / artistesVRené Van Der Wouden › Kaleidoscopic Surrealism

René Van Der Wouden › Kaleidoscopic Surrealism

cd • 8 titres • 67:35 min

  • 11 Kaleidoscopic Image I 1:58
  • 22 Kaleidoscopic Dreams 11:14
  • 33 Kaleidoscopic Image II 8:55
  • 44 Confessions Of A Colormachine 6:10
  • 55 Playground Mystique 4:05
  • 66 Changing Places 13:43
  • 77 Surreal Darkness 10:55
  • 88 Kaleidoscopic Surrealism 10:30

enregistrement

Composé entre Avril 2000 et Avril 2003

line up

Rene van der Wouden: Yamaha CS50, Macbeth M3K, SE Moog, Moog Rogue, Sequential Circuits Pro One, Yamaha SY99, Yamaha SY77, Yamaha EX5, Korg Trinity, Korg Wavestation EX, Kurzweil K2500, E-Mu E5000, Akai AX73, Roland JX3P, Roland JV880, Korg MS2000R.

remarques

Pour en savoir plus sur René van der Wouden et entendre des échantillons sonores, visitez son site web; http://www.renevanderwouden.net/

chronique

Enregistré entre 2000 et 2003, Kaleidoscopic Surrealism est un album aux milles prismes sonores qui scintillent dans un cosmos à la fois irradiant et intrigant. Un album tranquille où René Van Der Wouden multiplie les accords limpides et cristallins dans un univers musical figé et aux oblongues évolutions. Certes il y a des titres entraînants tels Confessions Of A Colormachine et Playground Mystique, mais le reste est une douce symphonie galactique qui ressemble à du Tomita sur ses oeuvres cosmiques. Une belle analogie qui démontre la limpidité sonore de ce 3ième opus de Van Der Wouden.
Un opus délicat et poétique qui débute avec de sombres accords titubant dans un cosmos brumeux. Une intro taciturne et lugubre sur de beaux crotales spiralés et de belles ondes synthétisées qui ourlent paresseusement dans un univers irisé de mille prismes sonores. Kaleidoscopic Dreams poursuit cette douceur morphique avec une guitare solitaire dont les accords flottent dans une douce brume éthérée, couverte de stries synthétisées échotiques. Un mouvement plein de tendresse et de romanesque, où d’agréables voix de sirènes astrales se moulent délicatement à des accords tambourinés qui dessinent un débit nerveux sur de beaux arrangements orchestraux. Les strates synthétisées épousent le mouvement d’une section de violons alors que le rythme devient plus vitaminé, plus marqué sur un synthé violoné dont les accords dansent amoureusement sur une cadence de plus en plus nourri. Kaleidoscopic Image II reprend les douces atmosphères éthérées avec des accords d’une harpe chimérique qui s’égarent dans un statisme synthétisé aux sonorités Vangélisque, aussi lugubre qu’irisé de par les étoiles sonores qui survolent un ciel aux lourdes résonnances. Un doux morceau flottant avec de belles stries volantes et de beaux accords orchestraux qui se terminent dans les ombres d’un cosmos aux strates qui oscillent avec une splendide tendresse lyricale.
Confessions Of A Colormachine est plus lourd, avec bonnes percussions et un clavier un peu rock, sur un rythme minimaliste hoquetant et saccadé qui filtre un synthé aux multiples souffles harmonieux. Alors que Playground Mystique présente un rythme ondulant avec un synthé à saveur de trombone qui est encerclé d’accords cristallins qui virevoltent frivolement. Avec Changing Places nous pénétrons dans le long corridor ambiant de Kaleidoscopic Surrealism. Une intro spatiale surplombée de météorites musicaux aux sonorités aussi belles qu’hétéroclites qui sont prisonnières d’un long corridor atonal parsemé de réverbération lourdes et de notes de pianos égarés. Un cosmos froid, parfois musical, aux teintes sonores kaléidoscopiques, strié d’un doux synthé aux mouvances hypnotiques et aux chaleureuses ondulations truffées de réflexions sonores qui vibrent dans ce néant polyèdre pour se poursuivent dans les souffles morphiques et métalliques de Surreal Darkness et la tranquillité océanesque de Kaleidoscopic Surrealism. Là où les strates valsent tout doucement dans un vide stellaire habité de fines sonorités d’un monde prismatique et irréel, un peu à l’image de cet opus étrangement attirant.

note       Publiée le vendredi 23 octobre 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Kaleidoscopic Surrealism".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kaleidoscopic Surrealism".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kaleidoscopic Surrealism".