Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistes[[´ramp] › doombient. three-kalte sterne

[´ramp] › doombient. three-kalte sterne

cd • 5 titres • 72:14 min

  • 1Before Big Bang 15:00
  • 2Pillars of Creation 14:05
  • 3Quantum Surge 15:55
  • 4Triumph of Entropy 12:05
  • 5Questions Unanswered 15:00

enregistrement

Enregistré en concert au Bochum Planetarium le 24 Février 2007

line up

Frank Makowski et Stephen Parsick: Électroniques, échantillonnage & loop devices

remarques

Pour en savoir plus sur Ramp et entendre des échantillons sonores, visitez leur site web; http://www.nodular.de/ et http://www.doombient.com/

chronique

Des sons! Des sons lourds qui s’entortillent dans une immensité imaginaire. Des oscillations, des modulations sonores et de lourdes réverbérations qui valsent dans une lourdeur poétique. Tous des éléments anti harmonies qui s’unissent afin de créer un superbe paysage spatial sonore que peu d’artistes réussissent à recréer. Dans ce domaine, il y a le magnifique Chronos de Michael Strearns. Il y a aussi des œuvres de Stephen Parsick, SETI, et Steve Roach. De puissantes œuvres atmosphériques auxquelles il faut ajouter ce dernier opus de Ramp; doombient. three (kalte sterne).
Enregistré en concert au Bochum Planetarium le 24 Février 2007, doombient. three (kalte sterne) est de loin l’album le plus lourd et tranquille de la série des Doombient. Puisant au fond de leur imaginaire, le duo Makowski/ Parsick dessine une toile musicale recréant la formation de l’univers. Before Big Bang est une ode morphique d’où s’échappe de lourds sédiments sonores, recréant la parfaite illusion musicale d’une lente et fastidieuse conception. Une œuvre intense qui démarre avec de lourdes réverbérations résonnantes et des stries synthétisées dont les lignes entrecroisées enrobent la genèse. C’est une lente conception qui s’accouple au puissant Pillars of Creation et de ses superbes envolées synthétisées, dont les valses agonisantes ressortent les douleurs abyssales du sublime Chronos de Michael Stearns, qui pour moi est la référence en MÉ ambiante et spatiale. De fins arpèges y scintillent, rappelant l’univers cosmique de Vangelis sur d’onctueuses strates énormes d’où s’échappent d’intenses bourdonnements d’une douceur sauvage. Un peu comme si la création devenait contrôlée. De loin, une des belles pièces du répertoire de Ramp et de la musique sombre et ambiante en générale. Quantum Surge est aussi lourd que la pièce d’ouverture mais avec plus de nuances. C’est un lent mouvement atonal avec une oblongue évolution où de brèves incursions translucides, nourries de chœurs à peine perceptibles, y percent la statique opacité et nous transportent jusqu’aux portes du morphique Triumph of Entropy, et de ses effluves sonores à la Blade Runner, ainsi que Questions Unanswered, qui se relève du néant, épousant une sombre force égale à Before Big Bang avec des souffles rauques et tonitruant, tout en embrassant la douce agonie de Pillars of Creation.
doombient. three (kalte sterne) est un vrai album d’ambiance noire. Un album lourd truffé de subtilités sonores qui lui donne une dimension musicale aussi noire que poétique. Un bel album qui rempli les oreilles et qui nous transporte aussi loin que l’imagination peut le permettre. Un must pour amateurs d’ambiant lourd, sombre, noire mais tout de même émotif.

note       Publiée le vendredi 16 octobre 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "doombient. three-kalte sterne".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "doombient. three-kalte sterne".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "doombient. three-kalte sterne".

Phaedream › mardi 20 octobre 2009 - 21:35  message privé !
avatar

Nope...rien en commun :-)

Jacques Capelovici › vendredi 16 octobre 2009 - 14:44  message privé !

Kalte Sterne : aucun rapport avec Einsturzende Neubauten ?