Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVolt › The Far Canal

Volt › The Far Canal

cd • 3 titres • 60:14 min

  • 11 Part One (14:36)
  • 22 Part Two (21:13)
  • 33 Part Three (24:31)

line up

Michael Shipway et Steve Martin : Claviers, synthés, séquenceurs et échantillonnages.

remarques

Pour en savoir plus sur Volt et entendre des échantillons musicaux, visitez les sites webs suivants: http://voltmusic.net/ et http://www.groove.nl/

chronique

Une intro fantomatique ouvre Part One. Une onde spectrale aux douces oscillations gaufrées d’accords cristallins sort tranquillement de son atonie avec une séquence qui roule en cascade, instaurant un rythme névrotique sur une ligne de basse qui bourlingue doucement sur un océan mellotronné. Superbe, le mellotron enrobe et moule Part One d’une sérénade électronique valsante, sur des séquences aux permutations de verre, suivis d’une finale flûtée à faire rêver. Un très beau morceau d’ouverture qui montre les couleurs de Volt, ce duo Anglais fortement inspiré par l’univers sonore et romanesque de la Berlin School. Sans défoncer les balises d’une Berlin School traditionnelle, Michael Shipway et Steve Smith marchent sur les traces d’une MÉ conventionnelle qui rassemble tous les éléments nécessaires pour harmoniser ce style musical avec la technologie d’aujourd’hui. Enregistré en concert et en studio, The Far Canal utilise à merveille les limites des improvisations avec des mouvements qui sont bien structurés et qui se lovent dans un mellotron chaud et invitant.
Part Two exploite cette avenue avec une intro chaleureuse où le mellotron est maître avec ses souffles hypnotiques, sur des réverbérations cycliques. L’atmosphère y est lourde et étrangement flottante sur des percussions feutrées qui ne dirigent aucun rythme, mais insufflent une ambiance intrigante sur un fond synthétisé ocré. Un Berlin School rêveur, à saveur métallique. Part Three est la pierre angulaire de The Far Canal. Une intro très atmosphérique, riche en sonorité sombre et cosmique, qui se déroule sous un synthé mellotronné aux souffles ourlant et aux nappes denses. Aux travers cette brume mellotronnée se hisse un synthé aux solos torsadés, tantôt avec une sonorité symphonique, tantôt spectrale. Le voile mellotronné se dissipe, laissant libre court à une superbe séquence qui sonne le glas avec une approche timide, avant d’exploser sur des pulsations névrotiques qui voltigent dans une lourdeur mellotronnée. Les solos percent cette densité sonore avec des mouvements bouclés, des lamentations feutrées et effilées, se détachant d’une séquence de plus en plus lourde qui frétille dans un univers sonore éclectique, brillamment attendri par un mellotron suave. Un très bon titre, bourré d’une chaleureuse vivacité.
The Far Canal est un bon opus d’une MÉ de style Berlin School, avec les équipements et la sonorité d’aujourd’hui. Entre les douceurs flottantes des années analogues et la férocité mordante de la English School, il est le début de cette grande aventure musicale qu’est Volt.

note       Publiée le mercredi 7 octobre 2009

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Far Canal" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Far Canal".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "The Far Canal".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Far Canal".

AlainTernet Envoyez un message privé àAlainTernet

Je l'ai réécouté récemment et ça ne vaut pas un 5 sur 6. Quatre oui, mais pas cinq. C'est bien fait, mais ça ne réinvente rien. Et puis c'est un peu mince par endroit. Il faut croire que mes références ne sont plus les mêmes...

Note donnée au disque :       
varg Envoyez un message privé àvarg

le système... toujours se méfier du système...

AlainTernet Envoyez un message privé àAlainTernet

Voilà! L'énigme est résolue. Je voulais laisser mon commentaire et accorder une note lors de la même opération. Il semble que le système n'a pas été prévu pour ça. Merci beaucoup, dariev, d'avoir éclairé ma lanterne.

Par contre, ça permet de revenir à tout moment pour accorder une note lorsqu'on a oublié de le faire.

Note donnée au disque :       
dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

t'appuies sur ok, après ? ça se fait pas au meme moment que le commentaire, attention...

AlainTernet Envoyez un message privé àAlainTernet

J'aime beaucoup The Far Canal. Part Three rappelle entre autres certaines atmosphères de Wish You Were Here, de Pink Floyd. Si vous aimez The Far Canal, je vous suggère de tendre l'oreille à Through The Rings, un autre album de Volt qui, à mon avis, est du même calibre. Un duo qui gagne à être connu. 5/6

P.-S. : Quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi le système n'enregistre pas mes notes ? Je dois ajouter la note dans mon commentaire, parce que quand je clique dans un bouton radio pour donner une note, le système ne l'enregistre pas.

Note donnée au disque :