Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWLeslie Woods And Dark Mountain Orchid › The luxury of sin

Leslie Woods And Dark Mountain Orchid › The luxury of sin

cd | 11 titres

  • 1 Train
  • 2 Everyday fever
  • 3 I am what
  • 4 Little bit of me
  • 5 Sky so pale
  • 6 Say anything
  • 7 I was younger then
  • 8 Cami
  • 9 Heart is black
  • 10 What I thought
  • 11 Save it for me

enregistrement

Studio 613, USA, novembre 2003

line up

Leslie Woods (chant), Bob Deck (guitare, piano), Sean O'Connell (mandoline, banjo, harmonica, concertina), Jeff Woods (contrebasse), Tom Backus (percussions), Tim Lee (guitare additionnelle), Sara Griscom (choeurs), RB Morris (vocaux additionels)

remarques

Cette édition propose en bonus gratuit le premier album du groupe

chronique

Styles
blues
folk
Styles personnels
americana

Un certain John Sewell déclarait à propos de Leslie Woods: 'Si Lydia Lunch chantait des chansons country avec la voix de Billie Holiday...'; vraie ou non, cette affirmation a le mérite de cibler quelque peu l'univers de cette jeune femme à la voix assassine, ex-figure des débuts de la scène wave-punk de Knoxville, aujourd'hui mariée, mère, et visiblement plus apaisée...Quoique...'The luxury of sin' reprend les atmosphères nocturnes de 'Velvet sky' et les sublime à la manière d'un film noir. Narrations bluesy sensuelles et floues, errances folk mélancoliques pour une musique toujours aussi calme mais un brin moins nocturne, ou du moins plus interlope. Il plane en effet une aura de mystère sur ce disque, une vague impression de menace, mais une menace rassurante (je sais cela sonne contradictoire), un peu comme les scènes de danse dans les rêves de Dale Cooper, le héro de 'Twin Peaks'; tout semble pouvoir arriver et pourtant ce sentiment n'a rien d'effrayant. Sont-ce les lignes délicates de Dark Mountain Orchid ? Empruntant au blues, à la country, avec une touche cabaret, les musiciens tissent ces climats nocturnes, tranquilles, qui faisaient le charme de 'Velvet sky' et qui semblent avoir été travaillés encore davantage, comme si chaque soupir prenait toute son importance...Leslie Woods diva de la nuit, comme égarée sur les routes d'une errance sans fin où la lueur de l'aube a moins de saveur que celle de la lune, Leslie au timbre si envoûtant, tu nous mets le coeur en charpille...

note       Publiée le dimanche 13 septembre 2009

partagez 'The luxury of sin' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The luxury of sin"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The luxury of sin".

ajoutez une note sur : "The luxury of sin"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The luxury of sin".

ajoutez un commentaire sur : "The luxury of sin"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The luxury of sin".

DR.Jkl › vendredi 8 juillet 2011 - 10:50  message privé !

Du vaudou tout doux. La guerre est finie, on rentre mourir paisiblement, à la maison.

Note donnée au disque :