Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAs Mercenárias › O começo do fim do mundo

As Mercenárias › O começo do fim do mundo

cd • 16 titres

  • 1Me perco
  • 2Policia
  • 3Imagem
  • 4Inimigo
  • 5Pánico
  • 6Amor inimigo
  • 7Loucos sentimentos
  • 8Labirintos
  • 9Além Acima
  • 10Santa Igreja
  • 11Lembranças
  • 12Há des anos passados
  • 13Somos milhões
  • 14Ação na cidade
  • 15Kyrie
  • 16Trashland

enregistrement

Enregistrés entre 1982 et 1988

line up

Rosália Munhoz (chant), Sandra Coutinho (basse, choeurs), Ana Maria Machado (guitare, choeurs), Lou (batterie)

remarques

http://www.myspace.com/asmercenarias

chronique

'J'ai pris un acide, mis mon t-shirt rose, mes shorts verts, mes collants verts et des chaussures de danse colorées, et nous sommes sortis. Je n'avais jamais vu un punk de toute ma vie et quand ils ont commencé à se pointer, j'étais fascinée. Ils sont là tous habillés en noir à me regarder comme si j'étais un alien (...) Cette nuit-là j'ai entendu Ariel de Innocentes pour la première fois. Il était incroyablement en colère et j'ai chanté avec lui au travers du public et ensuite, c'était décidé; je voulais faire partie d'un groupe et j'ai réussi à convaincre Sandra que je pouvais apprendre à chanter vite'. Ainsi parle Rosália Munhoz des As Mercenárias, l'une des plus célèbre formations de la première vague post punk brésilienne. En six ans et deux albums, ses copines et elle se tailleront une place de choix dans la scène underground de leur pays même si leur réputation hors des frontières reste de par trop confidentielle. Nourries au punk des Slits mais également à la cold wave de Joy Division et au post punk de Gang of Four, les quatre jeunes femmes développent une musique urgente, sèche, assez typique du post punk féminin du début des 80's, préfigurant avec près de 15 ans d'avance la riot girrrl attitude ainsi que les projets contemporains comme Peaches ou Chick on Speed. C'est sur la compilation 'Náo wave' que j'avais découvert As Mercenárias et je me félicite de cette rétrospective qui nous présente une collection de titres courts mais imparables. Le son des filles évoque celui des scène britanniques et américaines de l'époque mais le chant dans leur langue ajoute une touche particulière vraiment séduisante. Batterie sèche, basse marquée, guitare encore tachée des stigmates du punk rock, chant épileptique et émotionnel: fans de post punk, réjouissez-vous ! 4,5/6

note       Publiée le jeudi 10 septembre 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "O começo do fim do mundo".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "O começo do fim do mundo".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "O começo do fim do mundo".

Twilight › dimanche 3 juillet 2011 - 14:23  message privé !
avatar

c'est également par cette compilation que j'ai découvert le groupe ^^

DR.Jkl › samedi 2 juillet 2011 - 18:18  message privé !

Découvert sur la compil The Sexual Life of the Savages, que Soul Jazz Records a consacré à la scène post-punk brésilienne, et je suis bonheur, il va falloir que je me chope cet album.