Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPhrozenlight › Clear Thoughts

Phrozenlight › Clear Thoughts

cd | 2 titres | 74:16 min

  • 1 1 Crystal Movements 44:24
  • 2 2 Dark Emotions 29:52

line up

Bert Hülshoff : Synthé, séquenceur et FX

remarques

Pour en savoir plus sur Phrozenlight et entendre des échantillons sonores, visitez son site web; http://www.phrozenlight.nl/

chronique

L’ami Bert Hulshof est aussi prolifique qu’un essaim de guêpes. Il produit des albums à un rythme effarant. Un lecteur a relevé avec justesse que le snobisme de la MÉ était, entre autres, dû à la prolifération des œuvres qui se succèdent avec le même moule artistique. Il y a un peu de vrai dans l’énoncée de Sharkan…comment peut-on être créatif, tout en multipliant œuvres par-dessus œuvres? Depuis 2000, Bert Hulshof a publié plus de 50 albums, si ce n’est pas plus. La plupart sont disponibles gratuitement, sur son site, alors que d’autres sont disponibles en format téléchargeable sur MusicZeit et d’autres sont de véritables productions sur support CD et CD-R. Disponible via MusicZeit, Clear Thoughts est dans la plus pure tradition Phrozenlight, soit un mélange de musique flottante, ambiante avec de fines séquences qui nous ramène aux époques de Zeit et de l’art atonale Allemande de la fin des années 60, début 70. Une étrange flûte mellotronnée, aux échos ondulatoires, tente de percer l’opacité introductive de Crystal Movements. Une intro où les sonorités de flûtes se moulent gracieusement à un synthé qui exploite des accords névrotiques, mais statique. Doucement, Phrozenlight étale sa structure méditative avec un synthé valsant, serpenté d’une séquence minimaliste qui dérive vers une nervosité linéaire, sans jamais en déborder, préférant se mouler aux lents mouvements de danse spatiale. La 1ière moitié de Crystal Movements est une ode à la tranquillité tiraillée par des passages séquencées qui tourbillonnent dans une mer de couches synthétisées valsantes qui semblent figées dans l’univers. Vers la 27ième minute, le mouvement s’anime de séquences papillonnées qui traversent un nuage de poussières cosmiques où flûtes d’un monde inconnu sillonnent cette fébrilité séquencée. Un passage nerveux, percé de sonorités hétéroclites et de strates déviantes aux fortes odeurs alcoolisées qui s’étend jusqu’à la toute fin. Une finale rongée par la brunante cosmique et ses gouffres noirs qui filtrent une rareté oxygénée. Dark Emotions frappe tôt. Dès l’ouverture nos oreilles sont saisies d’une séquence lourde qui ourle une structure hésitante. Un tam-tam séquencé qui roule parmi des vapes brumeuses et un synthé qui échappe ses particules spatiales qui s’enrouleront autour de cette séquence circulaire qui maintient un tempo aux pulsations étouffées, dans une mare synthétisée aux lourdes strates envahissantes. Cadence minimaliste linéaire, Dark Emotions est comme ce genre de rêve où tout tourne au ralenti, même si on a toujours la vague impression de courir. Clear Thoughts de Phrozenlight ne passera pas à l’histoire. C’est un bon album de musique très spatiale, même si les séquences ajoutent une profondeur rythmique. Du rythme circulaire qui fraye dans un monde de préhistoire psychédélique avec ses sonorités syncrétiques et ses stries métalliques qui font tout un effet sur une bonne chaine hi-fi. Une autre bonne production maison, signée Phrozenlight.

note       Publiée le samedi 5 septembre 2009

partagez 'Clear Thoughts' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Clear Thoughts"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Clear Thoughts".

ajoutez une note sur : "Clear Thoughts"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Clear Thoughts".

ajoutez un commentaire sur : "Clear Thoughts"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Clear Thoughts".

Phaedream › samedi 26 septembre 2009 - 07:05  message privé !
avatar

Pourrais-je comprendre de quoi retourne ces commentaires? À qui sont-ils adressés et c'est quoi le but? Ça serait sympa de m'éclairer davantage....Car je ne saisis pas du tout de quoi l'on parle ici et encore moins le novlangue

michel rocard › samedi 26 septembre 2009 - 00:47  message privé !

Ecoute, j'adore ton clacissisme, ne change pas. Mais bon j'aurais espéré qu'en te lisant tu harapgonnes (novlangue) un bout de ta magnificience. Mais si c'est ton style, ce n'était jamais qu'un trait d'humour. Si ce n'est pas le cas, il convient de constater que nous en serions probablement fort contris. Nous étant le ça du surmoi, évidemment.

snooky › samedi 12 septembre 2009 - 08:40  message privé !

"N'étant pas adepte de la grande musique..." C'est quoi la différence entre la "grande" et la "petite" musique , mr le premier ministre ;-)

michel rocard › samedi 12 septembre 2009 - 02:27  message privé !

"Difficile d'expliquer à quel point j'adore la ME, la vraie, l'authentique,celle qui ne joue pas sur les effets( musique joujou) mais la créative, celle qui vous transporte, vous subjugue,vous émeut.Et en parler, c'est encore la dénaturer..."

N'étant pas adepte de la grande musique, je nous propose d'économiser trois lignes.

snooky › dimanche 6 septembre 2009 - 20:00  message privé !

Attends Phaedream, je crois qu'il y a méprise.Loin de moi l'idée de critiquer la ME car dieu sait si je l'aime et la défends du mieux que je peux,becs et ongles,avec mes convictions parfois maladroites et "pataudes", ma passion mais ce que je voulais simplement dire c'est que toutes ces productions( quelquefois à la chaîne) me dérangent un peu.Et bien sûr que la ME n'est pas la panacée en matière de "copie".Mais si je faisais référence à ce mouvement, c'est parce que c'est la musique( hormis le classique) que j'écoute le plus.En matière de plagiat,Sharkan parlait de la techno( peut être encore plus évident).Même Mike Olfield a été copié mais jamais égalé.Et des artistes( que j'ai découvert grâce à tes chroniques) comme Gert Emmens, Ron Boots ou Brendan Pollard pour ne citer qu'eux sont vraiment très bons.Alors pas de malentendu.La ME, je l'ai toujours aimé(depuis 1974), je l'aimerai toujours et je la défendrai toujours.Quitte à passer pour un crétin, une triple buse ou le dernier des snobinards.Ca je m'en branle.Alors évitons les confusions.Mon allusion à la prolifération n'était qu'une parenthèse mais certainement pas une critique.Et je serais toujours en première ligne pour défendre ce que j'aime.Et là, tu peux compter sur moi...