Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKThe Kilimanjaro Darkjazz Ensemble › S/t

The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble › S/t

cd | 11 titres | 69:07 min

  • 1 The nothing changes [4:57]
  • 2 Pearls for swine [5:50]
  • 3 Adaptation of the koto song [3:58]
  • 4 Lobby [6:57]
  • 5 Parallel corners [3:36]
  • 6 Rivers of congo [3:21]
  • 7 Solomon's curse [5:28]
  • 8 Amygdhala [4:00]
  • 9 Guernican perspectives [4:48]
  • 10 Vegas [6:12]
  • 11 March of the swine [20:00]

enregistrement

Pays-Bas, 2006

line up

Charlotte Cegarra (chant, xylophone, flûte, claviers), Eelco Bosman (guitare), Gideon Kiers (programmation), Hilary Jeffery (trombone), Jason Köhnen (programmation, basse, contrebasse), Nina Hitz (violoncelle)

remarques

http://www.tkde.net

chronique

Gideon Kiers et Jason Köhnen ont longtemps collaboré ensemble à la réalisation de décors sonores pour l'illustration de projections vidéos ou de films. De fil en aiguille, avec l'apport progressif d'autres musiciens, c'est un véritable groupe qui a fini par se constituer avec, en bout de course, la motivation nécessaire pour s'essayer à la création de musiques indépendantes de toutes images extérieures. Il était temps de créer les siennes. En toute logique, la musique du Kilimanjaro Darkjazz Ensemble possède cette qualité cinématique requise à toute mise en place d'ambiances feutrées. Même si celle-ci repose souvent sur des clichés ressassés à l'envi (la guitare répétitive en ouverture de "The Nothing Changes" par exemple), la sauce prend malgré tout et on se laisse convaincre à la poursuite de cette aventure en s'engageant ainsi dans un sombre corridor orné d'une dizaine de portes avec, derrière chacune d'elles, on suppose, une surprise. Hébergé chez Planet Mu, le label de Mike Paradinas (µ-Ziq), pas étonnant de retrouver sur leur premier disque des plans clairement orientés électro ("Pearls for Swine", "Guernican Perspectives", "Vegas"). Mais n'est pas Amon Tobin qui veut. Sans trop gratter, on se rend vite compte d'une chose : c'est que le Kilimanjaro Darkjazz Ensemble n'a de jazz que le nom. Du reste, il n'est pas non plus du Kilimanjaro. Quant au côté dark ... L'option acoustique est peut-être encore le seul élément qui les préserve de la rude critique. Pris isolément, il y a des tas d'éléments disséminés un peu partout sur chacun des titres ("Solomon's curse", "Amygdhala") qui leur confèrent tout de même un certain intérêt, ne soyons pas chien. Mais que ce soit dans l'intensité ou dans l'intention même, le groupe a malgré tout tendance à se perdre dans des travers qui trahissent encore cruellement l'origine du projet, dépassant que trop rarement le stade du simple décor musical sans profondeur apparente. Sorte de Cinematic Orchestra moins abouti, l'album éponyme du Kilimanjaro Darkjazz Ensemble évoque plutôt les heures les plus fades d'un trip hop fatigué.

note       Publiée le samedi 8 août 2009

partagez 'S/t' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "S/t".

ajoutez une note sur : "S/t"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

ajoutez un commentaire sur : "S/t"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".

taliesin › lundi 22 novembre 2010 - 21:26  message privé !

Il est encore pas mal cet album ! En revanche j'ai également écouté 'The Mount Fuji Doomjazz Corporation', mais là bof...

Note donnée au disque :       
kama › samedi 8 août 2009 - 14:06  message privé !

J'en etends du jazz dans ce groupe mine de rien. Par contre, jamais trop accroché non plus.

born to gulo › samedi 8 août 2009 - 09:45  message privé !

non avenu

Note donnée au disque :