Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMarduk › Those of the unlight

Marduk › Those of the unlight

8 titres - 37:33 min

  • 1/ Darkness breeds immortality
  • 2/ Those of the unlight
  • 3/ Wolves
  • 4/ On darkened wings
  • 5/ Burn my coffin
  • 6/ A sculpture of the night
  • 7/ Echoes from the past
  • 8/ Stone stands it's silent vigil

enregistrement

Hellspawn studio, avril 1993

line up

Joakim Af Gravf (chant, batterie), Morgan Steinmeyer Hakansson (guitare), Devo Andersson (guitare), B. War (basse)

remarques

La version 2006 contient une partie multimédia avec une vidéo live datant du 3 décembre 1993 avec les morceaux suivants : "Darkness breeds immortality" - "A sculpture of the night" - "The funeral seemed to be endless". A noter que l'artwork est totalement différent.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Je dirais ici qu'il s'agit d'un album de transition, enregistré seulement 6 mois après le 1er album "Dark Endless", le style et l'écriture des morceaux devienent un peu plus standards, avec une efficacité plus importante. Hélas, etre temps, l'ancien chanteur est parti et son remplaçant, aussi batteur, est loin d'avoir une bonne voix. Il lui manque du souffle, de la puissance et un côté vraiment "evil". Cet album est aussi le moins extrême des productions de Marduk à ce jour, mais les compos sont assez recherchées, avec quelques grands moments comme "Burn my coffin" ou "On darkened wings". On voit aussi que le groupe cherche à varier son répertoire et à se radicaliser en faisant des morceaux brutaux plus brutaux qu'avant (même si la production n'avantage pas ces types de morceaux). C'est aussi le seul album de Marduk dans lequel est présent un titre véritablement lent et acoustique (un peu comme sur l'album d'Ulver "Kveldssanger"), l'instrumental "Echoes from the past". Cependant, je continue à penser qu'il manque une production digne de ce nom à cet album pour devenir véritablement bon.

note       Publiée le samedi 29 juillet 2000

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Those of the unlight".

notes

Note moyenne        33 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Those of the unlight".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Those of the unlight".

varg › jeudi 25 mai 2017 - 11:44  message privé !

je vois pas le rapport. cet album tabasse. comme tout ce qu'ils ont sorti dans les 90's. et vive cette prod pourrave, le true black c'est pas produit par Dove Attia et Manoukian.

enslaver_666 › dimanche 21 mai 2017 - 16:34  message privé !

Marduk délaisse ses influences death pour se lancer dans le black metal à 100%. "Those of the Unlight" est l'un des premiers albums black suédois, définissant déjà plusieurs standards musicaux de cette scène. On se rapproche même parfois de ce que présentera Dissection la même année. L'approche est nettement moins linéaire, crue et volontairement primitive des Norvégiens. Marduk présentait aussi un produit moins repoussant pour la masse que les voisins au nord et leur association avec la maison Osmose démontrait une volonté de se répandre. Je trouve que cet album est le plus diversifié et aéré du groupe dans sa composition. On entend là-dessus des trucs exclusifs pour du Marduk, dont une instrumentale ambiant, des parties clean/acoustiques, de bons arrangements à 2 guitares et quelques leads. Des classiques commencent à s'ajouter, dont "On Darkened Wings" et sont riff d'intro qui tue. La production, qui manque de couille, est la faiblesse principale de l'album. Le travaille de composition manque effectivement de focus parfois mais rien qui me gêne. À noter l'arrivée de B. War, dont les lignes de basse apportent une belle profondeur à la musique et supporte bien les guitares. Un bon album mais encore une fois, Marduk jouait dans un registre où il sera surpassé, notamment par Dissection.

Note donnée au disque :       
fallon › jeudi 23 août 2012 - 15:11  message privé !

du black-metal bien méchant mais qui n'exclut pas une recherche bienvenue: le morceau éponyme est captivant, Wolves bien sauvage et le dernier titre étonnamment aérien. Quel dommage qu'une production aussi merdique-et je pèse mes mots-atténue l'impact d'un disque qui aurait fait mal, très mal. une version remasterisée, vite!

Note donnée au disque :       
vargounet › vendredi 9 septembre 2011 - 11:38  message privé !

Celui-ci mériterait un réengistrement digne de ce nom et le résultat serait ... Excellent ! Ca reste quand même un sacré album aux compositions très fines.

Note donnée au disque :       
vargounet › vendredi 25 juin 2010 - 15:31  message privé !

Excellent album en effet. Pour les points faibles en effet la production manque un peu de profondeur et apparaît trop lisse , la voix manque aussi légèrement de relief mais les compos sont excellentes, la basse a de très bonnes envolées par moments.

Note donnée au disque :