Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHRoy Harper › Flat Baroque and Berserk

Roy Harper › Flat Baroque and Berserk

cd | 12 titres | 55:06 min

  • 1 Don't you grieve [5:43]
  • 2 I hate the white man [8:02]
  • 3 Feeling all the saturday [1:56]
  • 4 How does it feel [6:29]
  • 5 Goodbye [5:42]
  • 6 Another day [2:57]
  • 7 Davey [1:30]
  • 8 East of the sun [3:02]
  • 9 Tom Tiddler's ground [6:48]
  • 10 Francesca [1:19]
  • 11 Song of the ages [3:52]
  • 12 Hell's angels [7:46]

enregistrement

EMI Studios, Abbey Road, Angleterre, 1969

line up

Roy Harper (guitares, chant, claviers, basse, harmonica), Keith Emerson (claviers), Lee Jackson (basse), Brian Davison (batterie)

remarques

http://www.royharper.com/

chronique

Styles
folk

Introduit par certains membres de Pink Floyd aux grands pontes de EMI, c'est assez logiquement que Harper se trouve une place de choix dans le catalogue Harvest, inaugurant ainsi une riche collaboration qui s'étalera sur toute une décennie en compagnie de Peter Jenner, nouveau producteur officiellement attitré, et qui suivra fidèlement Harper depuis ce "Flat Baroque and Berserk" jusqu'à l'ultime "The Unknown Soldier" en 1980. Très vite, on s'aperçoit que l'album tâche au mieux de recoller aux origines de la légende Harper, celui du tout premier "Sophisticated Beggar", favorisant l'approche du tout acoustique pour se focaliser sur ce qui fait la force de l'artiste ; ses textes. Dans la plantureuse discographie de Roy Harper, "Flat Baroque and Berserk" restera avant tout comme l'album sur lequel figure le féroce "I Hate White Man" et ses paroles coup de massue où pointent amertume et ironie : "And I Hate The Whiteman / In His Doctrinaire Abuse / Oh I Hate The Whiteman / And The Man Who Turned You All Loose ...". Enregistré dans les conditions du live, son interprétation en est d'autant plus poignante, le public présent à ce moment-là ne s'y trompe pas. Toute la première face possède ce même caractère introverti et tendu à la fois qui vous laissent la mâchoire serrée. La seconde poursuivra dans le même esprit, en faisant toutefois deux entorses à la règle ; il y a tout d'abord, pour l'ouvrir, la superbe ballade "Another Day" que les amateurs de This Mortal Coil reconnaîtront peut-être, et ensuite "Hell's Angel" qui vient refermer le disque sur une note aussi impromptue qu'ouvertement énergique et qui voit Harper accompagné par The Nice, pourtant non crédités à l'origine ! Cette dernière chanson vaut surtout pour le contraste qu'elle impose ; si l'anecdote est amusante, on est en droit de se demander ce que sa présence apporte véritablement à l'ensemble qui, vous l'aurez compris, joue dans une toute autre catégorie, celle d'un spleen élégamment entretenu.

note       Publiée le samedi 18 juillet 2009

partagez 'Flat Baroque and Berserk' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Flat Baroque and Berserk"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Flat Baroque and Berserk".

ajoutez une note sur : "Flat Baroque and Berserk"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Flat Baroque and Berserk".

ajoutez un commentaire sur : "Flat Baroque and Berserk"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Flat Baroque and Berserk".

Klarinetthor › lundi 27 janvier 2014 - 14:18  message privé !

Il est bizarre cet album, pas mal de chansons intimistes, mais en entrée, ce monument, déclamé la machoire serrée, après une longue explication, avec une guitare répétitive de plus en plus remontée. Un peu l'équivalent anglais donc plus classieux de certains morceaux de bravoure de Dylan. Enfin, ce morceau final de hardos, qui fait tache mais qui est excellent en lui-meme. Globalement je prefere le Roy en mode énervé ou vraiment triste, à sa voix fluette et fluctuante sur les ballades. Another day et Tom tiddler's ground sont excellentes toutefois.

Note donnée au disque :       
yedo › mercredi 29 juillet 2009 - 00:12  message privé !

Oui, c'est bien le Roy Harper, celui qui chante sur Have A Cigar des Pink Floyd. Par contre de ce que je connais (à savoir deux albums : Folkjokeopus et Stormcock) le musique de Roy Harper n'a rien à voir avec celle de Pink Floyd, ça reste du folk mais du folk assez unique en son genre.

grinningFace › samedi 18 juillet 2009 - 01:04  message privé !

A en lire le début de la chronique : est-ce bien le chanteur de "Have a cigar" sur "Wish you were here" des Pink Floyd ? Des similitudes dans l'approche de la musique avec PF ou sa reste très folk ?