Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVonbrigÐi › Eðli annarra

VonbrigÐi › Eðli annarra

cd • 17 titres

  • 1Einhverskonar karlmennska
  • 2Mannskepnur
  • 3Sjàlfsmorð
  • 4Minning
  • 5Holdleg atlot
  • 6A mörkum hinna heimspekilegu hvunndagskennda
  • 7Farðu !
  • 8Fótspor í köldu herbergi
  • 9Skitseyði
  • 10X-merr
  • 11Eðli annarra og afskiptasermi
  • 12Misskilningur
  • 13Afskraemdar myndir
  • 14Hemmi Hlemmmella
  • 15Han liði dauðann af
  • 16Slys
  • 17Stállimir

line up

Jóhann Vilhjálmsson (chant), Árni Kristjánsson (guitare), þórarinn Kristjánsson (batterie), Gunnar E. Knudsen (basse)

remarques

chronique

Vonbrigði (déception en français) bien qu'issus de la scène punk de Reykjavik se distinguent avec Sogblettir et þeyr par le côté sombre de leur son. Plus directs et moins tribaux que ces derniers, ils n'en flirtent pas moins avec la frange post punk du goth, notamment de par la noirceur des guitares, le plomb de la basse, et l'aspect soigné des atmosphères. Les musiciens débuteront très jeunes (16 ans en moyenne) et splitteront en 1985 après avoir pondu deux EPs. L'histoire pourrait s'arrêter là, sauf que le groupe s'est reformé en 2004 et s'est empressé de retourner en studio pour retravailler les anciennes chansons et enregistrer du nouveau matériel; c'est ce que propose 'Eðli
annarra'. N'ayant que peu de points de comparaison avec le passé, je jugerai ce cd en tant que tel. Visiblement, les musiciens n'ont pas perdu la fibre, la musique est pêchue à souhait (l'héritage punk) mais fait valoir ses qualités mélodiques et une certaine noirceur ('Sjálfsmord', Holdleg atlot'), limite gothique (l'excellent 'A mörkum hinna heimspekilegu hvunndagskennda', le mélancolique 'Fótspor í köldu herbergi')...On sent les guitares tranchantes, une tension perpétuelle qui éclate parois en rage totale (un 'Farðu !' 100% punk) mais se heurte aussi à un mur d'incompréhension. Profondément urbaine, la musique de Vonbrigði est de celle qui foule le pavé à grand coups de bottes, sans apitoiement sur elle-même, avec pour seule arme une énergie noire tournée vers l'avenir...L'usage de la langue islandaise est parfait, le chant de Jóhann Vilhjálmsson se coulant tour à tour dans le moule de la folie, de la colère, d'une sorte de réflexion maladive qui ajoute à la profondeur des climats. Pas de faiblesse, pas un instant la tension ne retombe au cours de ces dix-sept compositions dont l'aspect glauque contraste singulièrement avec la neutralité de la pochette.

note       Publiée le jeudi 16 juillet 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Eðli annarra".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Eðli annarra".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Eðli annarra".