Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDominion › Luksa

Dominion › Luksa

cd • 9 titres

  • 1Paglalakbay (intro)
  • 2Deceptive
  • 3Luksa
  • 4How far is heaven ?
  • 5From inside II
  • 6Luksa (dirge mix)
  • 7Sadness remains
  • 8Luksa (drowning mix)
  • 9Luksa (heterodyne club mix)

enregistrement

Kasper Studios, USA, Tritone Studios, Manille, Philippines

line up

Doi Porras (chant), Raymond Moon Paras (guitare), Paul Casper (synthé, guitare, programmation), Mark King (basse)

remarques

http://www.dominionreborn.com

chronique

Avant d'entrer en contact avec Dominion, l'image principale que j'avais des Philippines était celles des bas-fonds de Manille, la pauvreté; jamais je n'aurais imaginé une seconde y trouver une formation goth; comme quoi...S'il n'est pratiquement pas connu par ici, le groupe s'est déjà taillé une bonne petite réputation dans son pays, et ce, même hors des circuits underground habituels. Tout n'a pourtant pas été facile et il
aura fallu à Doi Porras, unique membre d'origine, beaucoup de courage et de persévérance pour surmonter les départs successifs, la perte de l'un des ses amis proches, les réenregistrements sans fin...mais 'Luksa' est bel et bien là, album mêlant
un gothic rock traditionnel et rythmé dans la veine de Rosetta Stone, Children on stun, Nösferatü , voir Fields of the Nephilim ('Sadness remains') avec des touches nettement plus dark wave comme sur 'Luksa' ici présenté dans plusieurs versions, les plus réussies étant selon moi l'originale et le 'dirge mix'. Pour ma part, j'aime les chansons
orientées gothic rock, pas foncièrement originales mais plutôt bien ficelées et maîtrisées; le timbre de Doi colle bien au genre et les lignes de guitare tiennent la route. 'Luksa' plus axé sur le clavier s'aventure dans une voie mélancolique, flirtant
avec un feeling trip hop plutôt séduisant; hélas, le 'drowning mix' et surtout l'infect 'heterodyne club mix' (boom boom power !) ruinent totalement la beauté triste de la de la mélodie et se révèlent parfaitement inutiles. Signalons encore deux pistes
instrumentales, l'intro 'Paglalakbay', très réussie avec ses atmosphères dark ambient aux parfums asiatiques, et 'From inside act II' plutôt inutile avec ses nappes interminables. Je vais d'ailleurs être direct, retranchez-le ainsi que les deux derniers mixes de 'Luksa' et l'album s'en portera mieux; on ne peut se départir, à cause d'eux, d'une impression de remplissage, voir même d'incohérence au niveau des ambiances. C'est dommage, niveau gothic rock, sans révolutionner le genre, Dominion a toutes les qualités requises pour plaire aux
amateurs du genre. Connaissant les difficultés subies par le combo, je ne puis néanmoins que me réjouir de cette sortie que j'attends depuis près de cinq ans, et souhaiter que le mauvais sort cesse de s'acharner sur Doi et ses collègues, d'autant que dans la foulée, leur label pourrait rééditer un ancien album. Soyons positifs, à l'image de leur nouveau nom de site sur lequel le disque peut être commandé.

note       Publiée le mercredi 15 juillet 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Luksa".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Luksa".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Luksa".