Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHMick Harris / Martyn Bates › Murder Ballads (The Complete Collection)

Mick Harris / Martyn Bates › Murder Ballads (The Complete Collection)

cd | 4 titres | Drift min

  • 1 The Death Of Polly [14:09]
  • 2 The Fowler [18:32]
  • 3 Lucy Wan [14:39]
  • 4 Long Lankin [16:05]

cd | 4 titres | Passages min

  • 1 The Bramble Briar [13:27]
  • 2 The Cruel Mother [11:24]
  • 3 The Banks Of Fordie [13:07]
  • 4 The Murder Of Maria Marten [17:33]

cd | 4 titres | Incest Songs min

  • 1 The Bonny Hind [12:11]
  • 2 Sheaf And Knife [12:07]
  • 3 The Two Brothers [17:09]
  • 4 Edward [17:41]

line up

Mick Harris (musique), Martyn Bates (voix)

remarques

Réédition en coffret des 3 albums sortis respectivement en 1994, 1997 et 1998 sur Musica Maxima Magnetica

chronique

Styles
ambient
dark ambient
Styles personnels
spoken word isolationniste létal

Amis neurasthéniques, bonsoir. Tout le monde sait à peu près en quoi consiste une 'murder ballad' : une comptine macabre et universelle dont les protagonistes finissent inéluctablement dans un bain de sang, au pied d'une falaise ou au bout d'une corde. Si Nick Cave les a déjà brillamment remis à jour avec son album homonyme, lui même n'aurait songé à pousser l'aspect anxiogène et funèbre de ces histoires aussi loin. En entendant ce que Mick Harris offre comme tapis roulant, on pense tout de suite à Lull, son projet d'ambient isolationniste à forte teneur en claustrophobie. Contrairement à son travail sous son premier projet solo Scorn, Mick ne laisse ici aucune place au rythme et pas une seule mélodie ne vient poindre le bout de son nez ; il tisse sa trame avec un nuancier de teintes qui vont et viennent dans des niveaux d'abstraction dont il a le secret. Et Martyn Bates de chantonner les histoires par dessus de sa voix éthérée et androgyne, parfois comme en transe, parfois aidé par quelques overdubs ou échos, parfois pas du tout – et c'est là que l'effet est le pire : sur certains titres, la présence de Martyn semble presque palpable, comme s'il nous sussurrait ses atrocités à l'oreille pour tenter de nous endormir. On est tiraillés entre l'idée de se plonger dans le vide et celle de suivre le dénouement des douze saynètes, heureusement présentes dans le livret pour ceux qui auraient du mal à venir à bout des trois heures ; on craint de s'endormir dans les bras de ces deux vampires qui anesthésient peu à peu notre corps avec leurs vapeurs délétères qui contrairement au monoxyde de carbone ont une fragrance toute raffinée pour mieux nous piéger dans leur sein. Trois disques, trois plantes carnivores qui se referment imperceptiblement mais inexorablement sur nous tandis que l'on repose tendrement sur leur duvet soyeux et chloroformant.

note       Publiée le jeudi 9 juillet 2009

partagez 'Murder Ballads (The Complete Collection)' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Murder Ballads (The Complete Collection)"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Murder Ballads (The Complete Collection)".

ajoutez une note sur : "Murder Ballads (The Complete Collection)"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Murder Ballads (The Complete Collection)".

ajoutez un commentaire sur : "Murder Ballads (The Complete Collection)"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Murder Ballads (The Complete Collection)".

taliesin › samedi 10 août 2013 - 15:41  message privé !  taliesin est en ligne !

En pleine réécoute... Un chef d'oeuvre je vous dis !!!

Note donnée au disque :       
dariev stands › dimanche 27 septembre 2009 - 12:21  message privé !
avatar

en fait le premier volet est sorti avant le fameux murder ballads du dit Cave, et non pas après, mais les deux projets ont été enregistrés à peu près sur la même période...

taliesin › vendredi 10 juillet 2009 - 19:21  message privé !  taliesin est en ligne !

Nondidjoss !!! J'adore cette trilogie :-)))

Note donnée au disque :       
Damodafoca › jeudi 9 juillet 2009 - 20:03  message privé !

Etonnament, je ne suis pas preneur de ce projet, je ne possède qu'un seul volume, et il fait partie de ce que 'jaime moins chez harris (avec son split avec Ambre). Mais je vais retenter, ca fait longtemps. En tout cas, Harris est un mec incroyable: il est capable de participer a des projets si forts (comme celui ci), sombre, ca contraste avec ce bonhomme un peu simple que tu peux voir au premier abord: en t shirt de pêche, tapant sur ses futs ou secouant la tête derrière son laptop, qui ne comprends pas les questions en interview quand les mots excèdent trois syllabes.

dariev stands › jeudi 9 juillet 2009 - 16:21  message privé !
avatar

Martyn bates et Mick Harris ? hummm, c'est par où qu'on achète ?