Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMarduk › Dark endless

Marduk › Dark endless

8 titres - 30:15 min

  • 1/ Still fucking dead
  • 2/ The sun turns black as night
  • 3/ Within the abyss
  • 4/ The funeral seemed to be endless
  • 5/ Departure from the mortals
  • 6/ The black...
  • 7/ Dark endless
  • 8/ Holy inquisition

enregistrement

Hellspawn studio

line up

Andreas Axelsson (chant), Devo Andersson (guitare), Morgan Steinmeyer Hakansson (guitare), Rickard Kalm (basse), Joakim Af Gravf (batterie)

remarques

L'édition de 2006 contient les bonus tracks suivants : "Departure from the mortals" - "Within the abyss" - "Still fucking dead" - "The black goat" - "Evil dead" en version live de 1991. On peut aussi ajouter que l'intro de l'album est ici dissociée de "Still fucking dead" et qu'elle s'intitule "The eye of funeral". A noter un artwork totalement différent.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Il s'agit du premier album du groupe, dans la lignée de la démo "Fuck me Jesus". L'album est sorti le 22 décembre 1992, soit le jour le plus court de l'année. Et ce n'est pas un hasard. Le CD, assez court, à peine plus de 30 minutes, possède une atmosphère sombre très particulière. Bien que moins sombre et moins "evil" que sur la démo, cet album n'en reste pas moins très extrême et dérangeant. Dès la petite intro au piano, on est fixé. Le chant est aussi très singulier, il ne possède pas des capacités exceptionnelles, mais son aura possédée est palpable. Tout le monde se souvient de Legion ou de Joakim en tant qu'anciens chanteurs de Marduk, mais il ne faut pas oublié son premier chanteur qui est bien plus impressionnant et convainquant que Joakim. Niveau compos, là encore, c'est particulier. Les structures ne suivent pas de schéma typiques, il y a assez peu de parties se répétant. Il n'y a quasiment pas de couplet-refrain-couplet-refrain (à quelques exceptions près), et pourtant les morceaux sont accrocheurs du fait de riffs bien pensés et faciles à assimiler, les enchainements, bien que peu communs, sont somme toute limpides et inspirés. Voilà en tout cas un album vraiment atypique, très intéressé, totalement sous-estimé, qui marque le début d'une très grande carrière pour les suédois de Marduk.

note       Publiée le vendredi 4 août 2000

partagez 'Dark endless' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Dark endless"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dark endless".

ajoutez une note sur : "Dark endless"

Note moyenne :        26 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dark endless".

ajoutez un commentaire sur : "Dark endless"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dark endless".

enslaver_666 › samedi 6 mai 2017 - 23:26  message privé !

Je dois avouer que j'ai mis du temps à m'attarder sérieusement à la période "pré-Heaven Shall Burn...". Le groupe me semblait trop dans une quête d'identité et de stabilité (ce qui n'est pas faux). Par contre, aujourd'hui, le premier trio d'albums arrive beaucoup mieux à capter mon attention. Marduk est aussi important pour la scène black suédoise que les Mayhem, Darkthrone, Emperor et Burzum l'ont été sont pour la Norvège. Le groupe a participé à définir les standards black de leur patrie, qui différaient du son de leur voisin. Effectivement, "Dark Endless" présente un black très fortement arrosé d'une sauce "swedish death metal". On y retrouve le groove typique et le son (Swano comme producteur aidant) de cette scène qui régnait maître à l'époque au pays. Toutefois, Marduk n'entrait pas à 100% dans les clichés du death suédois. L'approche dans la composition, ainsi que les ambiances, avaient un petit quelque chose que faisait sortir le groupe du lot. Cette album, c'est du pur "old school evil". Les paroles sont certes très basiques mais musicalement, il y a quelques riffs bien juteux. Sans être Legion ni Mortuus, Axelsson fait tout de même du bon boulot. J'apprécie aussi que le groupe laisse parler leurs instruments et jouent avec des changements de tempo et de parties, habitude que Marduk perdra plus tard. Solide débuts mais les gars jouaient à l'époque dans une ligue où ils étaient surpassés par les Entombed, Grave, Dismember et co.

Note donnée au disque :       
pokemonslaughter › vendredi 9 septembre 2011 - 19:23  message privé !
avatar

moi je l'adore !!!

Demonaz Vikernes › vendredi 9 septembre 2011 - 12:25  message privé !

Il me semble que je l'avais trouvé vraiment mauvais celui là, il faudrait que je le réécoute

vargounet › vendredi 9 septembre 2011 - 11:24  message privé !

Le meilleur MARDUK rien à redire, disque toujours aussi insaisissable à l'image de sa pochette avec des passages de folie.

Note donnée au disque :       
pokemonslaughter › vendredi 2 juillet 2010 - 12:39  message privé !
avatar

hé mais c du death ce truc, on dirait du necrophobic !!! beh ca alors, hop à commander.