Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLimbonic Art › Ad noctum-dynasty of death

Limbonic Art › Ad noctum-dynasty of death

7 titres - 58:08 min

  • 1/ The dark paranormal calling
  • 2/ As the bell of immolation calls
  • 3/ Pits of the cold beyond
  • 4/ Dynasty of death
  • 5/ The supreme sacrifice
  • 6/ In embers of infernal greed
  • 7/ The yawning abyss of madness

enregistrement

Enregistré au printemps 1999 at Pete's place recording studio. Mixé par Peter Lundell et Limbonic Art. Produit par Peter Lundell et Limbonic Art.

line up

Daemon (guitares, vocaux), Mofeus (Lead guitare, electroniques, samples, sequences)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal symphonique

Limbonic Art évolue, et reste Limbonic Art. Voilà un processus respectable ! " Ad Noctum " enfonce le clou de la noirceur et de la violence mises en place sur " Abhorrence ". Très vite, très black, beaucoup de son, guitares très en avant et une boîte à rythme impitoyable qui lorgne, à force de mécanique et de sons impromptus, vers l'indus. Si les arrangements de claviers sont toujours aussi riches, leur mix est parfois franchement trop lointain et il faut tendre l'oreille pour accrocher les arpèges de Morfeus, même si ses nappes incontournables restent, elles, très présentes. De même, son rôle de grand-master du trip Limbonic Art est atténué. Exemple révélateur : " As the bell of immolation calls ", morceau lent, lourd et magnifique, un des plus chargé d'ambiance de l'album, doit sa force et sa dimension d'abord aux guitares (quel riff inquiétant et prenant !). On a pu croire avec " Moon in the scorpio " à de la musique atmosphérique, presque planante, on a rencontré la sophistication et la théatralité avec " Abhorrence " ; " Ad Noctum " est tout cela mais il affirme haut, vite et fort le côté très extrême de la musique de ce duo décidément surprenant. Déferlement de rage et de puissance tout au long de l'album, mélodies envoûtantes, et toujours la nuit comme décor. Le vocabulaire rythmique s'est enrichi et surtout, il est plus efficacement utilisé que sur " Abhorrence… ". " Ad Noctum " retrouve en effet la fluidité d'écoute qui faisait défaut à son prédécesseur. Les structures sont parfaitement équilibrées et chaque morceau est rapidement identifiable. Plus rentre-dedans et moins aérienne, la musique devient presque incantatoire dans son ampleur ( " Pits of the cold beyond "…). Daemon est vraiment haineux, et la saturation rajoutée en prod à sa voix en accentue l'obscurité. A mesure du temps, le duo Norvégien est passé du sombre à l'obscur ; ils sont maintenant en pleine noirceur. Plus que jamais, l'ultra symphonisme de leur musique est au service de sa puissance et de sa densité : ne comptez pas sur Morfeus pour calmer le jeu. Un album plus mécanique tant il est précis, plus électronique dans les sons (notamment de nouvelles percussions synthétiques, plus de patterns…), une voix plus trafiquée : par instants passe le fantôme de Samael et son black-théatralo-indus… mais fantôme seulement : Limbonic Art est un groupe leader. " Ad Noctum-dynasty of death " est une fenêtre ouverte sur une certaine forme de désespoir, qui ne veut pas se résoudre à lui-même et se jette à corps perdu dans le masque, la mise en scène et le grandiose. Mais en dépit de tout cet esthétisme, de toute cette transfiguration, l'essence du sentiment est central et parfaitement perceptible. Désespoir… donc noirceur… donc ressentiment… donc violence. Limbonic est passé à la haine.

note       Publiée le samedi 6 avril 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ad noctum-dynasty of death".

notes

Note moyenne        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ad noctum-dynasty of death".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ad noctum-dynasty of death".

Demonaz Vikernes › mardi 28 octobre 2014 - 19:11  message privé !

Limbonic Art évolue, et pas là où j'aimerai le voir évoluer. Après 2 albums décevant en comparaison du premier opus, on descend encore d'un cran avec celui-ci. Le rendu est générique et peu intéressant.

Note donnée au disque :       
Ares › mardi 23 janvier 2007 - 21:43  message privé !
Le dernier album valable du groupe, encore une evolution. Enfin on va dire qu'ils arrivaient encore a feindre le renouveau. On entend moins les claviers et plus les grattes mais ca reste brutal et inspiré. Mention spéciale aux titres 2, 6 et 7 ... /)
Note donnée au disque :       
Arno › lundi 7 mars 2005 - 19:11  message privé !
C'est rare un groupe qui produit des albums tous différents... Celui-ci est mon préféré, peut-être parce que le plus musical, le plus classique... Enfin, toute la discographie de ce groupe est plus que valable...
Note donnée au disque :       
microbe666 › vendredi 18 février 2005 - 18:28  message privé !
je note aussi un artwork plus que moche
Note donnée au disque :       
microbe666 › vendredi 18 février 2005 - 18:26  message privé !
Des les premieres écoutes ce cd m'a marqué.Sans etre réellement original, il dégage une noirceur que je ne retrouve pas souvent dans le black sympho. A noter aussi que ma version de ce cd contient deux chansons bonus, poussant la durée a 75 minutes, donnant un cd plein jusqu'a la gueule !
Note donnée au disque :