Vous êtes ici › Les groupes / artistesHThe Horrors › Primary colours

The Horrors › Primary colours

cd • 10 titres

  • 1Mirror's image
  • 2Three decades
  • 3Who can say
  • 4Do you remember
  • 5New ice age
  • 6Scarlet fields
  • 7I only think of you
  • 8I can't control myself
  • 9Primary colours
  • 10Sea within a sea

line up

Faris Rotter (chant), Joshua Third (guitare), Coffin Joe (batterie), Tomethy Furse (basse), Spider Webb (orgue)

remarques

chronique

'Primary colours' est de ces seconds albums qui déstabilisent...Bon sang, parlons-nous bien du même groupe ? Celui qui nous avait livré 'Strange house', brûlot électrique et sauvage qui ressuscitait aux côtés des Eighties Matchbox B-Line Disaster et des Neils children l'énergie noire de Birthday Party, l'esprit garage déjanté des Cramps, le tout corsé d'une touche psychédélico-punk ? Avec ce deuxième essai, c'est plutôt aux limites de la cold wave et du shoegaze qu'il nous emmène dans une esthétique sonore que n'aurait pas renié le label 4AD. 'Primary colours' n'est pas un album joyeux mais il ne dégage pas les teintes plombées, les riffs écorchés de son prédécesseur, s'offrant davantage comme le matin d'après...Une ambiance brumeuse, triste, légèrement aérienne, comme après une nuit difficile où le soleil levant annonce des promesses nouvelles alors que la marque des démons exorcisés brûle encore la peau. On songe parfois à une version saturée de Interpol ('Scarlet fields'), aux Chameleons version shoegaze ('Three decades', 'Mirror's image') ou encore à des influences My Bloody Valentine croisées avec du Joy Division. Finie la tension épileptique, on avance dans 'Primary colours' comme aux ralenti, comme pour une danse vaporeuse, un brin sulfureuse, dont on a du mal à suivre les pas. Et si les Horrors semblent ne plus mériter leur nom, ils dévoilent-là, sous la houlette de Geoff Barrow (Portishead), l'étendue de leur talent, se révélant très à l'aise dans ces arrangements moins bruts, plus alambiqués, sans perdre une forme de noirceur primitive. A ceux qui pourraient leur reprocher de flirter avec un revival cold wave/new wave amorcé depuis quelques années déjà, le groupe se présente avec une longueur d'avance en croisant ces sonorités avec celle de la décennie d'après (les fameuses guitares shoegaze très calibrée début 90's). Nos musiciens se paient même le luxe de nous fournir quelques perles comme le superbe 'New ice age' (probablement la chanson la plus glauque du disque), ainsi que des titres carrément aériens (positifs ?): 'I only think of you', 'Sea within a sea'...Bref, un disque plutôt surprenant à la première écoute pour qui connaît le groupe mais également un deuxième essai passionnant, auquel on pourrait certes reprocher un certain manque de cohérence vu la diversité des climats proposés, mais n'est-ce pas un peu chercher trop loin ? 4,5/6

note       Publiée le jeudi 4 juin 2009

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Klozer
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Primary colours" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Primary colours".

notes

Note moyenne        21 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Primary colours".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Primary colours".

Seijitsu Envoyez un message privé àSeijitsu

Bon, quelle est la différence entre un bon groupe revival et un autre bon groupe revival ? Le charisme les amis, le charisme...

Note donnée au disque :       
Seijitsu Envoyez un message privé àSeijitsu

C'est clair que ce groupe c'est 0% d'innovation, 100% d'efficacité. Dans le revival quelque chose, ils sont sans problème en haut du panier.

Note donnée au disque :       
TribalCrow Envoyez un message privé àTribalCrow

Un album "à référence", dans le sens où l'on décerne les influences Cold Wave 80's mêlées à celle Shoegaze 90's. Ce mélange donne un climat brumeux, tantôt rythmé ("Primary Colours", "Who Can Say"), tantôt aérien (le psyché et rêveur "I Only Think of you") voir glauque parfois ("New Ice Age"). Et tout cela de qualité ! Avec en point d'orgue "Sea Within A Sea" : la 1er partie rythmique clin d’œil/copie de celle de "Mother Sky" de CAN, une envolée épique et une outro aux synthés Berlin School ! Voilà 3 décennies d'influences en une chanson qui termine en beauté ce second album des THE HORRORS.

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

mer il et fou !

Note donnée au disque :       
E. Jumbo Envoyez un message privé àE. Jumbo

Roh m'enfin. Décevant, oui, daubesque, quand même pas... Une orientation plus simplement psyché avec quelques restes post-punk/shoegaze de cet album et quelques synthés très 80's qui arrivent. Premier contact pas dingue c'est vrai mais les pistes 2 à 5 comprises m'ont l'air très bonnes.

Note donnée au disque :