Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSyndromeda › The Twilight Conjunction

Syndromeda › The Twilight Conjunction

5 titres - 58:00 min

  • 1 Inside The Lophophora (18:20)
  • 2 No, Not Scared Of You (14:25)
  • 3 The Vulture (10:56)
  • 4 Looking At You (15:44)
  • 5 First Dream (8:51)

enregistrement

Enregistré et masterisé au Sin-Syn studio Antwerp, Belgique 2008

line up

Danny Budts: Synthétiseurs et claviers

remarques

Pour en savoir plus sur Syndromeda et entendre des échantillons sonores, visitez son site web; http://syndromeda.be/

chronique

The Twilight Conjunction est le 18ième album du musicien Belge et le 1ier à paraître sur le label Américain Ricochet Dream. Une édition limitée à 300 copies, The Twilight Conjunction est un bel opus d’une MÉ de style Berlin School qui oscille entre l’univers des longs solos synthétisés de Klaus Schulze et des séquences animées d’une lourdeur méphistophélique de Tangerine Dream et Redshift. Le tout rehaussé d’effets sonores aussi diaprés qu’une musique aux structures progressives. Inside the Lophophora ouvre The Twilight Conjunction avec force et fureur. Un séquenceur au rythme effréné ouvre le mouvement auquel s’ajoute des chœurs moulants, un synthé enveloppant et aux solos torsadés. Une autre séquence aux bondissements en cascade surdimensionne la cadence. Le rythme sautille dans une rotation circulaire où des ventouses d’une pieuvre chimérique qui se meut sur des solos de synthé digne d’un Schulze des années 70. Quoique constant, le rythme traverse quelques brefs passages ambiants pour rebondir avec plus de lourdeur et une approche séquentielle plus mordante. Un long titre complexe et imprévisible qui charmera les amateurs de Berlin School tempétueuse. No, Not Scared Of You offre une longue ouverture ambiante où les ondes synthétisées flottent fantomatiquement. Un univers musical saisi d’effets sonores intrigants qui, tranquillement, s’anime sur un séquenceur au pas lourd. Un séquenceur qui s’allège sur une cadence entrecroisée, avant d’offrir un tempo galopant ceinturé de superbes strates onctueuses. Sombre et noirci le rythme s’accentue prenant des tangentes stochastiques, entre du gros Redshift et du Tangerine Dream des années Phaedra. The Vulture offre une similarité structurelle, sauf que le mouvement séquentiel qui embarque vers la 4ième minute est totalement hallucinant. Sous des solos de synthé spectraux, la marche séquencée offre un mouvement échotique aléatoire, enchérissant sur cette étrange ode fantomatique. Un superbe moment qui vous clouera sur votre fauteuil. Plus synthétisé que séquencé, Looking At You offre une ouverture plus directe, mais avec un tempo plus léger, présentant un rythme chaotique aux directions imprévisibles, mais constamment entraînant. First Dream clôture sur une note plus ambiante, plus éthérée. Un beau morceau où des chœurs angéliques flirtent avec un mellotron aux doux mouvements éoliens et un synthé très mélodieux. Une douce séquence vient appuyer la quiétude de First Dream qui dort sous des solos synthétisés plus morphiques que caustiques. Une belle façon de terminer un surprenant album où les rythmes s’entrecroisent dans un délire musical bien structuré, faisant de The Twilight Conjunction de Syndromeda un incontournable pour les fans de Tangerine Dream et Redshift. Une agréable surprise de Ricochet Dream., qui mérite que l’on creuse un peu plus la carrière de Syndromeda. Un petit conseil, faites vite avant que les 300mcopies soient écoulées.

note       Publiée le dimanche 31 mai 2009

partagez 'The Twilight Conjunction' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Twilight Conjunction"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Twilight Conjunction".

ajoutez une note sur : "The Twilight Conjunction"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Twilight Conjunction".

ajoutez un commentaire sur : "The Twilight Conjunction"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Twilight Conjunction".