Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLimbonic Art › Moon in the scorpio

Limbonic Art › Moon in the scorpio

6 titres - 59:21 min

  • 1/ Beneath the burial surface
  • 2/ Moon in the scorpio
  • 3/ Through gleams of death
  • 4/ In mourning mystique
  • 5/ Beyond the candles burning
  • 6/ Darkzone martyrium

enregistrement

Enregistré au Bondi Lydstudio. Produit par Anders G.Offenberg Jr et Limbonic Art.

line up

Daemon (Lead vocals, guitares, Nocturnal poetry), Morfeus (lead guitare, vocaux, keymaster)

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal symphonique

Limbonic Art est une des grandes pointures du black, du black sympho plus précisemment. Ce premier album, sorti en 1996, va donner une dimension supplémentaire au genre, il va même le réinventer. A la croisée des lenteurs planantes de Summoning et de la puissance noire d'Emperor, Limbonic Art donne tout son sens, dans Black Symphonique, au mot symphonique. Intros lentes et longues, mélopées de claviers grandioses, blasts ininterrompus (mention spéciale à la programmation, même si le son est trop B.à.R.). Limbonic Art pratique la monumentalité, mais pas la lourdeur. Bien que très épique, très grandiloquente, très ample, la musique de Limbonic ne tombe jamais dans le colossal, façon Thérion ou Hollenthon. (Même l'intro de " Mourning mystique " est plus légère que tout cela, malgré les chœurs). L'ambiance de ce premier album est très prenante, c'est très nocturne, bien sûr, très mélodique et très symphonique dans le mode de structure. Les mouvements généraux internes aux morceaux sont plutôt lents et fluides, les ruptures sonnent comme des annonces de nouveauté plus que comme des articulations ciselées. Daemon et Morfeus regorgent d'idées mais n'éprouvent pas le besoin de nous en assommer. Les choses arrivent à leurs rythmes, chaque morceau est un voyage auquel nous sommes conviés… pas d'effort à faire : ce premier album est à la fois très riche, varié, et très évident, très accessible. Morfeus révèle son talent pour le choix des sons, mi-acoustiques, mi-synthétiques, et développe ainsi une très large palette visuelle. Le mix un peu en retrait des guitares, dont le rôle est encore essentiellement sonore, plus que mélodique ou purement musical, la voix déjà excellente mais moins haineuse et sombre que par la suite, de Daemon, et la présence très importante des nappes de Morfeus s'associent dans chacun de ces 6 morceaux de nuit… lune, rêves, cauchemards… mais au dessus de tout cela, Limbonic Art élève une ampleur onirique impressionnante, à l'aide de mélodies très caractéristiques, de mouvements orchestraux. Des cloches sonnent, Daemon hurle et un trait de violon pleure derrière… puis à nouveau reviennent les vents puissants des claviers et le froid de ces guitares glaciales. A l'arrivée l'album nous offre six histoires sous la lune, six voyages très dépaysants entre légende ancienne et chronique martienne… " Beneath the burial surface ", le très plaintif " Through gleams of death ", " Beyond the candles burning " sont quelques uns des meilleurs moments de ce premier recueil des maîtres du genre. Il montre un duo en pleine connaissance, déjà, de ses objectifs, et manifestement capable de les atteindre.

note       Publiée le samedi 6 avril 2002

partagez 'Moon in the scorpio' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Moon in the scorpio"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Moon in the scorpio".

ajoutez une note sur : "Moon in the scorpio"

Note moyenne :        39 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Moon in the scorpio".

ajoutez un commentaire sur : "Moon in the scorpio"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Moon in the scorpio".

Demonaz Vikernes › jeudi 23 octobre 2014 - 19:04  message privé !

Moon in the Scorpio, ou la preuve que faire du bon black "sympho" est possible. Du très bon même ! Comme quoi, il suffit de ne pas oublier que le genre contient "black" pour que ça marche. Un album superbe, à conseiller autant aux fans du genre qu'aux réfractaires (comme moi), ils seront surpris.

Note donnée au disque :       
romano666 › vendredi 6 mai 2011 - 23:43  message privé !

Wouah j'ai posté sur cet album y'a six ans déjà ! Put*** de temps !

Le truc c'est que c'est vraiment un des rares que j'arrive à toujours autant apprécier, car ce que j'écoutais quand j'avais 17 ans aujourd'hui ça me gave facilement. Celui-ci, toujours aussi bon ;)

Note donnée au disque :       
ericbaisons › vendredi 20 août 2010 - 17:53  message privé !

au fil des ecoutes ça me bassine quand meme plus qu'arcturus (à part sa masquerade qui commence aussi à me les briser)

Note donnée au disque :       
Fryer › mercredi 3 septembre 2008 - 13:37  message privé !
Pas noté celui la... Bref, comme arckanum, meilleur album du BM sympho, sans contestation possible.
Note donnée au disque :       
arckanum › mercredi 9 janvier 2008 - 20:04  message privé !
Le meilleur du black sympho. Seul bémol dans ce chef-d'oeuvre les vocaux clairs un peu approximatifs...
Note donnée au disque :