Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBionight › Back to Orion

Bionight › Back to Orion

  • 2007 • SynGate CD-R 2123 • 1 CD

7 titres - 51:52 min

  • 1 Return To Earth 4:22
  • 2 Sinus Iridium 10:55
  • 3 Floating Thoughts 6:02
  • 4 Moon Rocks 5:00
  • 5 Little Gravity 6:36
  • 6 Falling 4:20
  • 7 Ride On The Moon 14:37

line up

Sbrizzi FaBIO et Mac : Gem S3 Turbo workstation

remarques

Pour en savoir plus sur Bionight et entendre des échantillons sonores, visitez le site web;http://www.bionight.net/

chronique

Back To Orion est le 3ième volet de la trilogie Bionight. Ici, comme sur The Rain is Over, les deux compères offrent un album eurythmique où les effluves d’une Berlin School rétro marinent avec une modernité digitale et une approche prog rock, sans jamais altérer la fusion d’une mélodie teintée d’un romantisme nostalgique qui anime ces deux amis de longue date.
Les premiers accords de Return to Earth nous mettent en appétit. De fins arpèges hésitants flottent dans une nébulosité synthétisée, avant de fondre en un mouvement séquentiel sphéroïdal où le rythme se moule à un synthé harmonieux. Entre le cosmos poétique et les plaines désertiques d’un western spaghetti, Bionight dessine une structure musicale semi cosmique, semi progressive. Percussions roulantes, synthés aux vocalises éthérées et à la mélodie accrochante, Return to Orion ouvre Back to Orion avec harmonie et rythme. Sinus Iridium est plus spatial. Un beau carrousel d’accords tournoie hypnotiquement, comme un doux boléro cosmique, sur un synthé mélancolique. Statique, le mouvement n’en demeure pas moins intéressant jusqu’à ce qu’une batterie et une lourde basse lui confère un mouvement sensuel saisissant sur un synthé aux souffles fantomatiques. Un très beau morceau. Purement ambiant, Floating Thoughts coule avec une fantaisie cosmique empreint de nostalgie. Moon Rocks porte bien son titre avec une solide approche rythmique où voix célestes accompagnent un synthé harmonieux. Du Space Art version 2009. Un bon morceau qui attire l’attention assez rapidement, tout comme le bouillant Falling et ses séquences névrotiques dans un univers cosmique bien structuré. Plus complexe, Little Gravity multiplie les accords séquentiels en un tourbillon staccato, appuyé d’un synthé aux souffles discrets. Une ligne de basse et des effets sonores cosmiques viennent enrober ce mouvement statique qui fraye sur une séquence en cascade. Pièce épique de Back to Orion, Ride on the Moon nous introduit dans les différentes sphères de la MÉ où le planant côtoie les rythmes percutants. Derrière un synthé solitaire et ondulant se dessine une séquence aux sautillements frénétiques. Paradoxe rythmique particulier, l’intro progresse au travers un synthé aux ondes symphoniques, cernées par une ligne de basse assez ‘’bluesy’’ et des percussions débridées, alors que des chœurs mellotronnés tentent de percer cette muraille sonore désordonnée. Nous sommes dans une sphère de jazz électronique qui, tranquillement, s’atténue pour revisiter les voies spatiales et reprendre une rythmique plus pondérée mais toujours aussi harmonieuse. Un beau 4 1/2 boules...

note       Publiée le vendredi 29 mai 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Back to Orion".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Back to Orion".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Back to Orion".