Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistes669db › Dragoon dub

69db › Dragoon dub

12 titres - 74:02 min

  • 01/ Responsability Dub
  • 02/ Sunglasses For A Rainy Day
  • 03/ Givin'it Up To Time
  • 04/ Don't Give Up (Remix)
  • 05/ As Blue Paint Seeps Into Yellow
  • 06/ Look To The Positive
  • 07/ Ravers Waltz
  • 08/ Tobacco In My Joint
  • 09/ Stones In The Background
  • 10/ Shrooming Dub
  • 11/ Concentrate On The Finger
  • 12/ Growing Effect

line up

Sebastian Vaughan

remarques

chronique

Styles
dub
electronica
electro
Styles personnels
dub electronique / breaks

Il est assez facile de deviner, à l’écoute de ce Dragoon Dub, le défi que s’était fixé 69db (ex-Spiral Tribe, si si) lors de sa conception : usiner un dub qui se danserait, un dub pour fin de free parties, durci aux beats glacés posés à même les basses fumantes, sans autre couche intermédiaire que quelques effets pyrotechniques. Les morceaux sont longs, taillés pour la piste de danse, sauf quand il se parent de trop de breaks pour être honnête, mais des bombinettes comme Sunglasses for a Rainy Day et Givin’up to time ne pardonnent pas aux mollets travoltesques. Ça joue serré comme dans un bon vieux electro-funk des années 80 (Afrika Bambaataa, etc…), le tout avec un son numérique et moderne, sans oublier d’être crade, même si pour du dub on aurait aimé un peu plus de grain. Don’t give up (remix) envoie de la drum’n’bass ultra sèche et efficace sur des basses dub bien rondes, unissant ces deux musiques si proches, l’une résolument urbaine, l’autre plus campagnarde et "roots". Evidemment, la mixture dub / électronique peut renvoyer à l’écurie Basic Channel, qui est d’ailleurs quasiment invoquée sur le classieux très riche Look to the positive, plus downtempo, plus posé que le reste du disque, qui était jusqu’ici assez foufou, sans prendre le temps de réellement développer son propos. Il se coule par la suite dans une tranquille progression electronica, toujours gorgée d’effets mais hélas pêchant par une trop grande linéarité. C’est d’autant plus dommage que 69db fait preuve d’une précision chirurgicale et d’un art certain pour les basses caoutchouteuses à souhait (illustré par l’excellent Growing Effect qui clôt le disque).

note       Publiée le mardi 26 mai 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dragoon dub".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dragoon dub".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dragoon dub".

dariev stands › vendredi 12 juin 2009 - 13:58  message privé !
avatar

ouais c'est un peu ça... j'ai toujours eu du mal avec la musique de teuf, et j'ai toujours eu du mal à comprendre ceux qui en écoutaient hors contexte... même le matin en buvant du chocolat (sans rien d'autre que du cacao dedans)...

Crime › vendredi 12 juin 2009 - 13:33  message privé !

Un bon son de fin de free, oui.

Note donnée au disque :       
born to gulo › mardi 26 mai 2009 - 21:04  message privé !

c'est avec ta tête qu'il faut les faire les kilomètres, tu verras ça change tout ; or donc, ce sont In Dub Technic et le bien nommé Bedroom mixes for the soul, que j'ai, et une certaine envie de les entendre, pour voir l'horizon comme si c'était encore le début du mois ...

brighter_paëlla_now › mardi 26 mai 2009 - 19:45  message privé !

Je jetterais bien une oreille dessus à l'occasion, pour voir ce que ça donne, vu que je suis pas fan du toutdu bonhomme dans son élément de base, à savoir la hardtek au kilomètre.

Wotzenknecht › mardi 26 mai 2009 - 18:59  message privé !
avatar

tout pareil sauf que j'en ai qu'un et que c'est celui là et qu'en fait je l'ai pas

Note donnée au disque :