Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHKeiji Haino & Tatsuya Yoshida › New rap

Keiji Haino & Tatsuya Yoshida › New rap

  • 2006 • Tzadik TZ 7262 • 1 CD

9 titres - 48 :10 min

  • 1 / Houston Street (4:06)
  • 2 / West Broadway (3:35)
  • 3 / Tompkins Square (5:06)
  • 4 / Lower East Side (2:24)
  • 5 / West 48th Street (10:42)
  • 6 / Avenue D (2:47)
  • 7 / East Village (4:24)
  • 8 / Chinatown (5:39)
  • 9 / Canal Street (9:01)

enregistrement

Enregistré en Décembre 2005 par Robert Musso à Orange Music, NJ - Produit par John Zorn – Producteur associé : Kazunori Sugiyama – Masterisé par Scott Hull

line up

Keiji Haino (guitares, voix), Tatsuya Yoshida (batterie), Haino Keiji (guitares, voix)

remarques

Design par Heung Heung Chin

chronique

Styles
jazz
free jazz
noise
ovni inclassable
progressif
zeuhl
punk
Styles personnels
improvisations virulentes

Et maintenant, commençons un peu la série des New Japan de Tzadik, si vous le voulez bien. Oui, beaucoup sont déjà référencées sur le site, mais beaucoup restent à faire, et tout comme pour les discographies de ces deux hommes d’exception, c’est à un travail de longue haleine que je m’attelle. Mais il faut bien dire que – pour les New Japan du moins - c’est souvent l’éclate totale. Les musiciens de la scène expé japonaise sont en général tellement barrés et impudiques qu’ils en désamorcent le côté parfois trop sérieux qu’il peut leur arriver de vouloir se donner. Ce New Rap par exemple, avec ses titres en hommage aux noms de rues de New York, avait tout l’air d’un projet assez froid et austère. L’idée étant repiquée au Downtown Lullaby de Zorn, on s’attendait à un album enregistré en plein cœur de New York, pas loin des quartiers généraux de Tzadik (east 10th street)… Même pas, nos deux fous ont été dans le New Jersey pour leur méfait ! Et inutile de dire que le côté « vieux jazz cool » de Downtown Lullaby n’avait pas la moindre chance d’exister ici. New Rap est une collection d’impros déstructurées au possible, colériques, sans concession ni squelette, bien que le jeu de Yoshida impose une certaine densité rythmique (en fait, c’est juste pieuvre-land, voilà !). Batterie omniprésente disais-je, guitare esquissant des motifs moins carnassiers que d’habitude, parfois étonnants dans leur harmonie bruitiste et convulsive (les remarquables saillies de Lower East Side), et bien entendu cette voix d’oiseau préhistorique, inhumaine, incomparable, relativement discrète ici, avis aux allergiques, c’est peut être la bonne occasion de se désensibiliser. On pense quand même reconnaître quelques accents jazz par-ci par-là (East Village, ce qui tendrait à prouver que les titres ne sont pas cent pour cent anodins), même si tout semble survenir dans le désordre le plus total. Maintenir un tel niveau de chaos sur plusieurs minutes (parfois jusqu’à la dizaine !) dans un même morceau est une sacrée gageure, mais pourtant ils y arrivent. Impossible de prédire la seconde suivante, comme lorsque le sieur Haino fait souffler son ouragan de dieu ancestral au milieu de Chinatown, morceau instrumental si l’on excepte cette irruption. D’ailleurs, excepté Canal Street, Lower east side et West Broadway, sur lesquels Haino délivre son numéro de cris distordus d’archéoptéryx défendant ses œufs, ce disque s’écoute presque comme un disque de musiciens. On est plus proche des musiques improvisées sauvages et redoutables à la Takayanagi que du Zeuhl cher à tonton Yoshida, quand même. A écouter pour se gratter l’intérieur du cerveau, là ou vous ne saviez même pas que ça pouvait vous démanger.

note       Publiée le lundi 25 mai 2009

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "New rap".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "New rap".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "New rap".

Cockrellus Wumbus › vendredi 12 juin 2009 - 22:36  message privé !

Vraiment kool !!! de grands musiciens, ils jouent dans des rythmiques tellement spécial et jadore l'univers musical assez spécial dans lequelle on est plongé, c'est vraiment super !!!

Note donnée au disque :       
Solvant › mardi 26 mai 2009 - 15:25  message privé !

C'est par ce disque là, que j'ai découvert l'amplitude enjouée de Yoshida. Nos nippons ont vraiment pris du plaisir et ça se ressent beaucoup. Je ne l'écoute plus aussi souvent qu'auparavant, mais j'en garde bien plus qu'un 'bon souvenir'.

Note donnée au disque :       
Uhu › lundi 25 mai 2009 - 23:59  message privé !
  • distraite
Uhu › lundi 25 mai 2009 - 21:33  message privé !

Cool que tu fasses les New Japan dariev!! Celui-ci, je ne l'ai écouté que d'une oreille discrète alors je ne me permettrai pas de juger..