Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEmbryo › Reise

Embryo › Reise

cd • 11 titres • 71:51 min

  • 1Strasse nach asien 12:20
  • 2Lost scooters 3:57
  • 3Anar anar 3:15
  • 4Es ist wie es ist 6:03
  • 5Kurdistan 4:35
  • 6Far east 6:37
  • 7Chan Delawar Khan 3:27
  • 8Farid 13:19
  • 9Cello cello 8:29
  • 10Rog de quadamuna achna 7:30
  • 11Hymalaya radio 2:19

enregistrement

Sunrise Studios, Kirchberg, Suisse, septembre 1978 - juillet 1979

line up

Christian Burchard (batterie, percussions, marimba, synthétiseurs, chant), Uwe Müllrich (basse, guitare, oud, rhubab, saz électrique, percussions, chant), Roman Bunka (guitare, oud, basse, piano, synthétiseur, batterie, chant), Remigius Drexler (guitares), Edgar Hoffmann (violon, flûte, harmonica, saxophone soprano, shinai, dilruba), Friedemann Josh (flûte), Michael Wehmayer (orgue, piano, harmonium), Abdul Jabar (tula), Abdul Madjid (tambura), Schamsdin Masrur (dotar), Mrs.Ramamani (chant), Mr.Chandramouli (kanjira), Mr.Chandrasekhar (khol), Mr.Gopalakrishna (tabla), Mr.Rajagopal (dhol), Mr.Ramesh (ghatam), Mr.Ramesh Shotam (tavil), Mr.Ravi (dolki), Mr.Sashikumar (mridangam), Mr.Sampath Kumar (morsing), Mr.Satyakumar (dholak), Mr.TS Mani (mridangam ), Malang Negrabi (zerbagali), Ustad Mohamed Omar (rubab), Machin Abdul Raschid (saranda), Ashok Roy (sarod), Ustad Salim (dilruba), Ubekannter Zirkusansager (chant), Bahul Jazz Group of Calcutta (tam-tam, flûte, violon, chants)

remarques

http://www.embryo.de/

chronique

Styles
jazz
world music
Styles personnels
fusion

"Reise" signale le retour en grande forme d'Embryo. Un Embryo inspiré. Un Embryo qui, surtout, aura pris le temps nécessaire pour mettre la touche finale au successeur du très mitigé "Apo-Calypso". Avant d'en entamer la critique, il est important de préciser que cet album, double à l'origine, a été amputé de trois titres, "Paki Funk", "Maharaj" et "Lassie, Lassie", lors de son transfert sur support cd. Ainsi peut-on constater pour ceux qui en doutait encore que la démarche derrière ces rééditions varie d'un label à l'autre. Schneeball n'est pas Disconforme. "Reise" s'écoute comme un carnet de voyage. C'est d'ailleurs ce qu'il est ; un carnet de voyage ("Reise" en allemand veut dire voyage). Embryo se recentre alors autour des dernières fortes personnalités ayant intégré le groupe, y compris le vétéran Edgar Hoffman. Pourtant, le saxophoniste se fait à peine entendre. Rien d'étonnant à cela : le groupe s'entoure d'un nombre impressionnant de musiciens de retour de son périple indien. Ce sont sur leurs épaules que reposent toute l'architecture du disque à l'ambiance si fragile, développant des thèmes empruntés aux folklores locaux ou adaptant leur instrumentation pour se glisser dans des habits plus à même de correspondre aux canons du format plus conventionnel de la musique pop. Ainsi, s'opposent des titres strictement traditionnels dans la forme ("Anar Anar", "Chan Delawar Khan", "Kurdistan", "Rog de Quadamuna Achna", "Hymalaya Radio") à des tentatives réussies d'hybridation de genre où l'apport étranger n'a pas pour vocation une simple ornementation de façade ("Lost Scooters", "Kurdistan", "Far East", "Farid"). Dans les deux cas, le résultat est tout simplement superbe, le choix d'instrumentation se complétant à merveille grâce à de multiples combinaisons impliquant guitare, saz, saxophone, marimba et tabla. Finalement, ce sont les derniers vestiges encore présents d'un passé kraut rock (le pêchu "Es Ist Wie Es Ist", chanté en allemand et le progressif "Strasse Nach Asien") qui finissent par apparaître comme seuls éléments incongrus de ce nouvel album. Avec "Reise", Embryo effectue donc le grand saut et réalise pleinement l'ambition qui fût la sienne depuis toujours, sans être passé par la case transition. Un disque audacieux, d'une grande intelligence et d'un rare talent. À la lumière de cette nouvelle réalisation, on peut désormais appréhender la trilogie d'albums studios aux accointances jazz funk qui l'ont précédé sous un angle nouveau ; celui d'un ultime tour d'honneur pour un genre musical que le groupe savait qu'il était sur le point d'abandonner.

note       Publiée le samedi 23 mai 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Reise".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Reise".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Reise".

dariev stands › samedi 25 avril 2020 - 21:27  message privé !
avatar

Ouais, un des meilleurs celui-là, dans mes très diffus souvenirs de leur disco (j'ai du m'arrêter à ce Reise)... Début superbe, puis suite inégale, jusqu'au faramineux "Farid", grand morceau. Pour le coup ce sont un peu les ancêtres de Sun City Girls , eux... Et dire qu'ils ont joué à Grrrnd Zero...

born to gulo › vendredi 24 avril 2020 - 21:48  message privé !

Sacré Homme-Enfer !

Raven › vendredi 24 avril 2020 - 21:44  message privé !
avatar

Dément ce truc. Dingue qu'il y ait aucun com sur celui-ci. Y a du Crimson ayurvédique et du Can marabout. J'y reviendrai mais la première impression est assez fiévreuse. Refaire les pochettes en grand, ça permet aussi de dénicher des pépites bien cachées ; Merci Pr...Hellman !