Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEmbryo › Apo-calypso

Embryo › Apo-calypso

  • 1977 • April 0010 • 1 LP 33 tours
  • 1999 • Disconforme DISC 1933 CD • 1 CD

cd • 8 titres • 58:22 min

  • 1Break into pieces 4:46
  • 2Endless feeling 7:21
  • 3Together 5:43
  • 4Knast-funk 5:58
  • 5Amnesty total 9:11
  • 6Getalongwithasong 14:14
  • 7Mühldorfsong bonus [6:24]
  • 8Prisioneri politici bonus [4:45]

enregistrement

Allemagne, décembre 1976 - août 1977

line up

Christian Burchard (chant, orgue, vibraphone, marimba), Uwe Müllrich (basse), Roman Bunka (chant, oud, guitare), Michael Wehmeyer (claviers), Butze Fischer (batterie, percussions), Trilok Gurtu (tablas), Shoba Gurtu (chant, percussions)

remarques

http://www.embryo.de/

chronique

Le rock aux développements progressifs de "Break Into Pieces" fait d'Embryo un groupe décidément imprévisible. Le chant de Roman Bunka (si c'est bien lui qu'il s'agit) au timbre voilé et rugueux chasse de notre esprit les vocalises de la douce Maria Archer présente sur "Bad Heads and Bad Cats". Tout se passe comme si, de disques en disques, on redécouvrait à chaque fois un groupe différent .... C'est plutôt déstabilisant quand, de tout cela, on essaye d'en extraire une identité insécable. Sauf que "Apo-Calypso" permet peut-être de mieux saisir que la force d'Embryo réside avant tout dans l'intention qui est donnée. Le vaguement bluesy "Endless Feeling", toujours chanté, puis le swinguant "Together" nous font subitement entrevoir que l'approche de Christian Burchard s'apparente à celui du Zappa de "Apostrophe". La comparaison est flatteuse. Un point commun, et non des moindres, est la présence de ce vibraphone jonglant avec les notes sur des rythmiques funk. Des trois albums controversés réalisés par Embryo, celui-ci est sans conteste le plus déstabilisant de tous puisqu'il est celui qui s'écarte fondamentalement de toutes les lignes de conduite que le groupe s'était imposé. De plus, l'absence remarquée de Edgar Hoffman et Charlie Mariano ôte toute la puissance lyrique que les deux saxophonistes développaient en règle général. La guitare wah wah de Bunka reste en retrait pour mettre mieux en valeur les prouesses de Michael Wehmeyer aux claviers ("Amnesty Total"). Comme c'était déjà le cas pour "Dance of Some Broken Glasses" sur "Surfin'", ou pour "Nina Kupenda" sur "Bad Heads and Bad Cats", le groupe concentre toutes ses aspirations altermondialistes sur un seul et même titre, en l'occurence ici "Getalongwithasong", tout auréolé de la présence du célèbre percussioniste Trilok Gurtu, et de sa propre mère Shoba Gurtu au chant d'inspiration indienne.

note       Publiée le samedi 23 mai 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Apo-calypso".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Apo-calypso".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Apo-calypso".