Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEmbryo › We Keep On

Embryo › We Keep On

cd | 8 titres | 63:03 min

  • 1 Abdul Malek [3:18]
  • 2 Don't come tomorrow [3:51]
  • 3 Ethna ethna abu lele [8:46]
  • 4 Hackbrett dance [3:59]
  • 5 No place to go [12:30]
  • 6 Flute and saz [6:04]
  • 7 Ticket to India [16:00] [bonus]
  • 8 Flute, saz and marimba [8:35] [bonus]

enregistrement

Dierks Studio, Ascona, Italie, décembre 1972

line up

Christian Burchard (batterie, percussions, marimba, mellotron, chant), Charlie Mariano (flûte, nagaswaram, saxophone alto, saxophone soprano), Roman Bunka (guitare, percussions, saz, chant), Dieter Miekautsch (piano, piano électrique)

remarques

http://www.embryo.de/

chronique

Styles
jazz
progressif
rock
world music
Styles personnels
fusion

"We Keep On", comme s'il fallait se rassurer sur un changement de cap ... Pour l'heure, le seul changement à noter est, encore et toujours, de l'ordre de la cuisine interne. Le sixième Embryo est un des rares disques où le saxophoniste/violoniste Edgar Hoffman n'est pas crédité (il sera également absent des sessions "Apo-Calypso"). Il est remplacé par le sopraphoniste américain Charlie Mariano avec qui le groupe va entamer une fructueuse collaboration. Après Mal Waldron, Embryo, qui semble décidément ne rien se refuser, réussit donc à se payer les services d'un autre jazzman confirmé. Et Mariano est tout simplement brillant tout au long de l'album, foutant littéralement le feu à chacune de ses interventions. Le chant refait son apparition sur "Don't Come Tomorrow", seule entorse à la règle, et, pour couronner le tout, Roman Bunka réintègre son poste en chassant cette fois définitivement Siegfried Schwab. "We Keep On" paraît sous licence BASF et semble jouir d'une production plus précise, plus claire. Dieter Dierks est passé par là. Par contre, à l'heure de la réédition cd, à moins de reprogrammer intégralement l'ordre des titres, il nous est difficile de revivre l'expérience de ce disque tel qu'il fût publié à l'époque puisque, outre l'ajout de deux généreux bonus (dont un "Ticket to India" de seize minutes tout simplement prodigieux), c'est toute la playlist de l'album qui a été revue et corrigée ! Du coup, les deux derniers titres deviennent les deux premiers, et ceux qui furent les deux premiers les deux derniers. Je m'explique : "No Place to Go", longue plage énergique sensée donner le coup d'envoi de l'album clôture désormais celui-ci, faisant dès lors office de splendide apothéose. Finalement, ce n'est peut-être pas plus mal puisque cela fonctionne assez bien sous cet angle. Ainsi, c'est à présent à "Abdul Malek" que revient l'honneur d'ouvrir les hostilités, titre qui, à l'instar de "Ethna Ethna Abu Lele", "Hackbrett Dance" ou encore "Flute and Saz", tend à démontrer que, plus que jamais, c'est l'influence de l'Orient qui guide la destinée de ce disque. Ainsi que celle d'Embryo.

note       Publiée le samedi 23 mai 2009

partagez 'We Keep On' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "We Keep On"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "We Keep On".

ajoutez une note sur : "We Keep On"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "We Keep On".

ajoutez un commentaire sur : "We Keep On"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "We Keep On".

Scissor Man › mercredi 29 août 2018 - 12:03  message privé !

C'est un peu le grand écart entre le Lp et le CD pour l'ordre des pistes comme le dit Hellman. La version Wah Wah respecte l'ordre initial. C'est un très bon disque de fusion très oriental que je conseille au même titre que la double compilation CD Embryo 40 qui retrace le long parcours (40 ans !), plus de 400 musiciens feront parti de l'aventure Embryo, presque tous les continents sont représentés.

Note donnée au disque :       
Neocreed › vendredi 26 juin 2009 - 19:42  message privé !

Au cas où : CHarlie Mariano est mort le 16 juin dernier.