Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGhosting › Lips like red

Ghosting › Lips like red

cd • 11 titres

  • 1Bombed the world
  • 2Heal me
  • 3Ad Nauseam
  • 4Revelge
  • 5Evil dance
  • 6Ad infinitum
  • 7The cage
  • 8Sleep and dream
  • 9Spell
  • 10Reverse
  • 11And you see me

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Ghosting Privat Studios, Allemagne

line up

Sascha Tayefeh (chant, claviers, synthés), Diana Jasmin (chant), Michael Odd (claviers, synthés)

remarques

'Revelge' s'inspire d'un poème de Achim Von Armim et Clemens Brentano et d'une musique de Mahler.

chronique

Je me suis toujours demandé jusqu'à quel point Ghosting prenait du recul avec son art; franchement, vous avez vu cette pochette ? Il fallait oser, d'autant que je ne décèle pas la moindre trace d'humour et les soupçonne fortement d'avoir pris ça très au sérieux. Je m'autorise donc un 'ah ah ah' cruel et moqueur. Cela dit, Ghosting, c'est aussi mon petit plaisir coupable, ma kitscherie sucrée, agréable mais un peu collante et dont il ne faut pas abuser. Ce disque, je le voulais surtout pour son côté horreur carton-pâte, notamment 'The cage' découvert sur un des volumes de 'What sweet music they make'...Fabuleuse, cette chanson avec sa touche marche funèbre du pauvre et ses cordes synthétiques. J'avoue pourtant m'être trouvé face à quelques belles surprises, notamment une reprise de l'excellent 'Ad nauseam' de Fad gadget plutôt bien relooké entre percussions agressives et mélodrame Draculesque; 'Heal me' m'a séduit également par sa touche froide, un brin désincarnée, 'Revelge' de même pour l'ambiance marche militaire décalée...Au delà des clichés mal dosés, Ghosting surprend, démontre de plus en plus d'assurance et de personnalité, construit une musique bien plus originale qu'il n'y paraît mais qui ne colle pas vraiment à leur image de vilains gothiques noirs. 'Lips like red' développe plutôt des climats baroques, décalés, kistch et sulfureux à la fois, appelle parfois un sourire moqueur (les vocaux de Sascha sur 'Ad Infinitum'), séduit par l'accroche pop des mélodies ('Bombed the world', 'Evil dance', 'Spell' où le chant de Diana fait merveille). Comparons ce disque à un film de la Hammer, le génie en moins; ça reste agréable même si l'hémoglobine ressemble à du jus de betterave et que les crocs des vampires sont en plastique, on peut apprécier à condition de prendre cette comédie au second degré...exercice auquel j'aime me livrer parfois.

note       Publiée le lundi 18 mai 2009

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Lips like red" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Lips like red".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "Lips like red".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Lips like red".

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Ah ah ah, même Sascha Tayefeh trouve la pochette hideuse; il essaie d'en redesigner une pour un repressage de l'album ^^