Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEmbryo › Father, Son and Holy Ghosts

Embryo › Father, Son and Holy Ghosts

cd • 7 titres • 38:25 min

  • 1The special trip 5:50
  • 2Nightmares 0:58
  • 3King insano 4:40
  • 4Free 6:14
  • 5The sun song 8:38
  • 6Marimbaroos 2:56
  • 7Forgotten sea 9:09

enregistrement

Studio 70, Munich, Allemagne, mars 1972

line up

Christian Burchard (batterie, percussions, marimba, vibraphone, chant), Dave King (basse, flûte, marimba, chant), Siegfried Schwab (guitares), Edgar Hofmann (violon, saxophone soprano)

remarques

http://www.embryo.de/

chronique

De toute évidence, 1972 fût une année bien remplie pour Embryo, ne serait-ce qu'en terme de créativité. La légende raconte que de leur session studio à Munich en mars de cette même année sortiront pas moins de trois albums qui forgeront un peu plus encore l'identité du groupe allemand. Dans un souci de cohérence tout à leur honneur, les titres retenus pour "Father, Son and Holy Ghosts" regroupent ceux qui font l'impasse sur le clavier, si bien que les éléments solistes sont cette fois-ci la guitare de Siegfried Schwab (transfuge du Wolfgang Dauner's Etcetera) et le décidément toujours pertinent Edgar Hoffman, qu'il empoigne son sax ou son violon. Le bassiste Dave King fait aussi un travail particulièrement remarquable, assurant une base solide au son chaud et rond autour de laquelle tout le groupe va pouvoir graviter en confiance ("The Special Trip", "King Insano"). Sans que le terme en lui-même soit galvaudé, on peut d'ores et déjà parler de fusion, fusion de genres s'entend. La première face conserve donc l'aspect énergique de "Rache" mais dans un rendu qui se veut plus efficace, moins nébuleux. Une ligne droite toujours tendue. La seconde face, elle, calme le jeu et introduit progressivement une multitude d'éléments percussifs, les plus notables étant le vibraphone et le marimba, donnant lieu à de splendides questions/réponses entre Dave King et Christian Burchard. À ce stade, "Father, Son and Holy Ghosts" revêt un aspect plus posé et méditatif qui n'enlève rien au charme du collectif allemand, ouvrant ainsi la voie vers une terre de rencontres où tout reste encore à explorer. La réunion de ces divers éléments permettent à Embryo de réaliser avec "Father, Son and Holy Ghosts" un nouvel album des plus intéressants, un troisième réalisation de haute tenue d'affilée, où les perspectives se voient sans cesse démultipliées. Et dire qu'à cet instant le groupe n'a pas encore livré le meilleur de lui-même ...

note       Publiée le samedi 16 mai 2009

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Father, Son and Holy Ghosts" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Father, Son and Holy Ghosts".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Father, Son and Holy Ghosts".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Father, Son and Holy Ghosts".

22goingon23 Envoyez un message privé à22goingon23

Très riche et superbe aussi ce disque, bénéficiant d'une très bonne prise de sons, mettant en valeur la pléthore exubérante et chatoyante d'instruments. Petite réserve pour Free un tantinet too much "hippyque" for me !

Note donnée au disque :