Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEmbryo › Opal

Embryo › Opal

cd • 10 titres • 63:23 min

  • 1Opal 2:47
  • 2You don't know what's happening 4:52
  • 3Revolution 4:35
  • 4Glockenspiel 5:06
  • 5Got no time 1:32
  • 6Call 3:32
  • 7End of soul 4:14
  • 8People from out the space 7:36
  • 9You better have some fun bonus [2:39]
  • 10Laüft bonus [26:30]

enregistrement

Allemagne, 1970

line up

Christian Burchard (batterie, claviers, chant), Ralph Fischer (basse, chant), Jonathan Kelly (guitare, chant), Edgar Hofmann (violon, saxophone soprano, percussions), Bettsy Allen (chant), Roberto Detrée (claviers), Holger Trulksch (percussions)

remarques

http://www.embryo.de/

chronique

À y regarder de plus près, l'histoire découle rarement d'une démarche empirique. On nous dira qu'il est d'ailleurs souvent toujours trop tard pour vérifier les faits. Mais parfois on n'a tout simplement pas la curiosité nécessaire pour remettre en cause ce qui a été préétabli. Car les faits sont là : on nous parle de Amon Düül II, on nous parle de Can, de Faust ... On nous parle rarement d'Embryo ! Pourtant, le groupe du multi-instrumentiste Christian Burchard, transfuge de Amon Düül II précisément, n'a jamais jeté l'éponge en quarante ans de carrière et continue, bon pied bon oeil, à nous délivrer une musique originale pétrie du sentiment de liberté inspiré par le rock psychédélique et le jazz, mais plus particulièrement identifiable pour son intérêt véritable envers les cultures musicales étrangères. Sur "Opal", cet apport caractéristique ne transparaît pas encore, et ce n'est pas encore pour tout de suite ; Embryo se découvrira cet attrait au fil des ans. Ce qui n'empêche pas le groupe allemand de nous délivrer un premier disque studio tout bonnement exceptionnel, capable de tenir la dragée haute face à n'importe lequel des groupes concurrents de l'époque. Kraüt rock parce que allemand, Embryo est avant tout psychédélique, comme purent l'être Agitation Free, Guru Guru ou Amon Düül II, mais sans doute avec une pointe jazz nettement plus marquée, assurée par la présence d'Edgar Hofmann, élément incontournable de la formation germanique, à la fois violoniste, percussioniste et saxophoniste. Avec la réédition cd incluant, entre autres, le titre "Laüft", longue suite de plus de vingt cinq minutes, "Opal" tend à prendre encore plus d'ampleur, si ce n'est que le titre en question s'apparente davantage à une longue improvisation peu inspirée où saxophone et batterie mènent la danse et tournent en rond, là où le disque, comme publié à l'origine, apparaissait comme un condensé inventif et toujours sur la brêche, capable d'audaces rock ("Opal", "End of Soul") et d'expérimentations en tout genres ("Revolution", "Got No Time").

note       Publiée le samedi 16 mai 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Opal".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Opal".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Opal".

ericbaisons › mercredi 15 septembre 2010 - 14:08  message privé !

La fin du l'album bien jazz est particulierement goutue

Note donnée au disque :