Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSShe Wants Revenge › This is forever

She Wants Revenge › This is forever

  • 2007 • Geffen 0602517481039 • 1 CD

cd • 14 titres

  • 1First love
  • 2Written in blood
  • 3Walking away
  • 4True romance
  • 5What I want
  • 6It's just begun
  • 7She will always be a broken girl
  • 8This is the end
  • 9Checking out
  • 10Pretend the world has ended
  • 11Replacement
  • 12All those moments
  • 13Rachael
  • 14...and a song for Los Angeles

enregistrement

Perfect Kiss Studios, Los Angeles, USA, hiver 2006-été 2007

line up

Justin Warfield (chant, musique), Adam Bravin (musique)

remarques

chronique

Yi et Yang raté ? 'This is forever' apparaît comme le frère sombre de 'She wants revenge', or à l'écoute, il se dévoile moins torturé. Je n'ai pas dit qu'il était joyeux non plus; en réalité, plus que de noir, je parlerais de gris avec ce que cela implique de bon et de négatif. Allons-y avec le positif: une atmosphère mélancolique flirtant allègrement avec Interpol et Depeche Mode ('It's just begun'), voir Psychedelic Furs, qui est loin d'être désagréable; quelques belles mélodies sympa ('This is the end', 'It's just begun', Replacement' ou encore 'Pretend the world has ended', plus sombre) mais globalement, il est difficile de se défaire de l'idée que ce disque étouffe à l'ombre de son grand frère. Malgré les réussites mentionnées, un halo monotone l'empêche de se révéler pleinement; les alchimies qui fonctionnaient auparavant (boîte minimale, basse marquée, quelques sonorités froides, chant entre Interpol et Peter Murphy junior,...) ne remplissent plus le contrat de manière aussi absolue. Le précédent opus cueillait l'auditeur sans même lui laisser le temps de se poser la question quant à savoir si She wants Revenge avait quelque chose de fondamental à apporter au milieu des Interpol, Editors et autres Bloc Party. Ici la magie n'opère pas de manière si immédiate laissant le temps de ruminer les faiblesses des morceaux. Soyons justes, le duo se rattrape clairement à partir de 'It's just begun' mais le début était plutôt poussif. Si She wants revenge s'en tire cette fois-ci, il est clair que le troisième album aura valeur de test; souhaitons que les musiciens prennent le temps de l'affiner car lorsque l'on en vient à dire poliment d'un disque qu'il est peu long, ce n'est jamais bon signe...3,5/6

note       Publiée le mercredi 13 mai 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "This is forever".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "This is forever".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "This is forever".

Dun23 › mercredi 13 mai 2009 - 23:24  message privé !

C'est l'un des commentaires les plus intelligents que j'ai lu, du moins, sa dernière partie, ne pouvant adhérer au début, ignorant tout de l'objet.

mangetout › mercredi 13 mai 2009 - 23:19  message privé !

Je suis d'un avis complètement opposé à toi Twilight, autant le premier m'avait ennuyé autant j'ai trouvé dans ce second album des petits joyaux qui ont sévèrement réveillé mon intérêt ("Written in blood", le terrible "Rachael" ou l'excellent single quasi glam "True romance" entre autres choses), alors certes on navigue en terrain connu, le chant maniéré pourra énerver certains, d'autres trouveront les emprunts aux grandes figures et tic new-wave trop récurrents et visibles pour être honnêtes, certes, mais au bout d'un moment à trop faire la fine bouche, à trop s'observer et se surveiller comme si écouter de la musique relevait d'une pratique vitale à l'impérieuse pureté, on arrive à presque oublier le plaisir simple de l'écoute et She Wants Revenge joue son rôle, sans être dupe, mais le plaisir qu'il procure est parfois réel, enfin me concernant.