Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRReturn To Forever › Hymn of The Seventh Galaxy

Return To Forever › Hymn of The Seventh Galaxy

cd • 6 titres • 42:14 min

  • 1Hymn of the seventh galaxy 3:31
  • 2After the cosmic rain 8:25
  • 3Captain Señor Mouse 9:01
  • 4Theme to the mothership 8:49
  • 5Space circus part 1 & 2 5:42
  • 6Game maker 6:46

enregistrement

États-Unis, août 1973

line up

Stanley Clarke (basse, clochettes), Chick Corea (piano, orgue, clavecin), Lenny White (batterie, percussions, conga, bongos), Bill Connors (guitare)

remarques

chronique

Styles
jazz
rock
Styles personnels
jazz rock

La donne a irrémédiablement changé. Mais ce n'est encore qu'une étape. Comme le démontre sans ambages "Hymn of The Seventh Galaxy", la plage titulaire qui donne le coup d'envoi de ce nouveau départ enfin officiellement adoubé, le Return To Forever nouvelle mouture délaisse le rubato du clavier électrique et les senteurs exotiques des percussions pour une fusion rock nerveuse qui rêve d'égaler en intensité l'orchestre de John "Mahavishnu" McLaughlin. Bonne chance ! Les fondateurs Clarke et Corea voient alors leur formation se stabiliser autour du vindicatif Lenny White à la batterie et du méritant Bill Connors à la guitare. Embrigadé malgré lui dans une machine aux aspirations pas toujours très nettes (il n'est pas inutile de rappeler au passage que Clarke et Corea sont tous les deux scientologues), Connors sera l'artisan du second souffle de ce Return To Forever auquel Corea destine un devenir interplanétaire. Au mieux, le guitariste préparera-t-il le terrain à ses futurs successeurs (Earl Klugh, puis Al Di Meola) sans pour autant en récolter directement les fruits. Son fol espoir de jouer aux côtés de son idole de toujours va vite se transformer en impossible cauchemar, Corea poussant constamment Connors à brider et son jeu et sa personnalité. Avec une approche résolument tonitruante, "Hymn of The Seventh Galaxy" est un disque qui ne connaît pas de mesure à la démesure. Seules les quelques premières minutes qui installent l'ambiance de "Space Circus" laissent entrevoir une légère accalmie, mais celle-ci est de courte durée. Rien d'étonnant à ce que le groupe compte parmi leurs admirateurs bon nombre d'amateurs de rock progressif qui reconnaissent en l'exubérance de leur musique une des nombreuses figures de style pour lequel leur genre de prédilection est si réputé. Oublié le latin jazz. Place au jazz rock pur et dur. Sur "Hymn of The Seventh Galaxy", Return To Forever prend du galon au point de devenir une impressionnante machine de guerre qui tire à boulets rouges sur tout ce qui bouge. Aveuglément.

note       Publiée le samedi 25 avril 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Hymn of The Seventh Galaxy".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hymn of The Seventh Galaxy".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hymn of The Seventh Galaxy".

SEN › dimanche 22 juillet 2018 - 09:51  message privé !

Ah tiens ça fait longtemps que je l'avais pas écouter celui là, le plaisir est intact !

Note donnée au disque :       
docteur.justice › lundi 27 avril 2009 - 14:34  message privé !

une energie diabolique, corea est au meilleur de sa forme, rageur comme jamais, inspiré a souhait, un album plus brut, plus dans l'urgence a consommer d'urgence pour ceux qui ne connaissent que le jazz d'avant et je jazz rock sophistiqué d'apres

aur › dimanche 26 avril 2009 - 23:20  message privé !

Pas écouté, celui là, mais franchement, pas que çà à faire ! Je préfère réécouter les premier George Duke & Billy Cobham, ou découvrir les Jean-Luc Ponty avec Patrice Rushen !!!