Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWillow Wisp › The building up and breaking down of matter

Willow Wisp › The building up and breaking down of matter

cd • 10 titres

  • 1Aspects of a mortuary
  • 2Lame
  • 3Attempting to communicate with the spirits
  • 4The hurtling
  • 5The utmost
  • 6The moon is rather full, a rape victims revenge
  • 7Sodomized by God
  • 8Within the solitude of cemetary soil
  • 9Carpathian wanton
  • 10If I comitted suicide

line up

Air Rik (chant, guitare, guitare sèche, basse, clavier), Toe Knee (batterie, voix, guitare, clavier), Gllad (basse, clavier, programmation), Raven (guitare, voix)

remarques

Le cd contient en réalité 66 pistes avec un titre fantôme en fin d'album..

chronique

Willow Wisp débute en 1987 comme le projet de deux musiciens, le batteur Toe Knee (connu des amateurs
car également membre de Astrovamps) et le chanteur/guitariste Air Rik (ils ont avalé un clown ces deux-là). Ce premier album sorti sur le label européen Pandaimonium reste pour moi le meilleur et le plus atypique par rapport à l'évolution de leur carrière. Le groupe s'inscrit alors encore dans une lignée deathrock mais un deathrock éloigné des racines punk, travaillé, complexe, avec un travail important sur les atmosphères; les musiciens ont volontiers tendance à laisser la sauce prendre lentement, à développer les intros à coups de clavier; les chansons elles-mêmes sont riches en cassures et changements de tempi, d'où une touche que je qualifierais de hantée telle qu'on la trouve chez les Japonais de Art Marju Duchain. En tout cas, varié ce disque l'est; on passe de la mélancolie de 'The Utmost' avec jeu de guitare sèche à la violence black metal de 'Attempting to communicate with the spirits'. Ce goût du metal encore discret marquera d'ailleurs l'évolution du son de Willow Wisp vers quelque chose de proche de Cradle of filth par la
suite. Pour l'heure, il ne domine heureusement pas car d'un point de vue personnel je préfère nettement la belle voix profonde de Air Rik (mmm...'The moon is rather full, a rape victims revenge') aux hurlements de goret de Toe Knee ('Sodomized by God'). Délicieusement macabres, les morceaux nous plongent au coeur des ombres, dans une dimension peuplée de démons, d'âmes en peine, certaines voilées d'amertume, d'autres plus revanchardes; les mélodies sont soignées et 'The building up and breaking down of matter' sonne comme une totale réussite qui me fait regrette d'autant plus le virage de plus en plus metal que prendra Willow Wisp par la suite car nous tenions là une formation talentueuse, quelque part entre London after Midnight et Marilyn Manson.

note       Publiée le mardi 21 avril 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The building up and breaking down of matter".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The building up and breaking down of matter".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The building up and breaking down of matter".