Vous êtes ici › Les groupes / artistesOMike Oldfield › Platinum

Mike Oldfield › Platinum

  • 1979 • Virgin CDV 2141 • 1 CD

cd • 8 titres • 37:48 min

  • 1Part One: Airborne5:06
  • 2Part Two: Platinum6:03
  • 3Part Three: Charleston3:17
  • 4Part Four: North Star/Platinum Finale4:43
  • 5Woodhenge4:06
  • 6Into Wonderland3:47
  • 7Punkadiddle4:56
  • 8I Got Rhythm4:40

enregistrement

Enregistré au Electric Lady & Blue Rock USA, Througham, Denham, & The Manor en Angleterre.

line up

Francisco Centeno (basse), Pierre Moerlen (batterie et vibraphone), Mike Oldfield (guitares acoustiques et électriques, piano, synthé, vibraphone, marimbas et vocal), Alan Schwwartzberg et Maurice Pert (batterie), Niel Jason (basse), Hansford Rowe (basse); Nicko Ramsden et Peter Lemer (claviers), Sally Cooper (tubular bells), Wendy Roberts (vocales)

remarques

chronique

Platinum est le début d’une fin. La fin des albums épiques où chaque face d’un lp était remplie d’une seule plage. Fini les albums musicaux où la poésie folklorique de l’homme de Reading se permutait en délire minimalisme. Était-ce une contrainte de Virgin? Toujours est-il que Platinum est le début d’une cuvée Oldfield nouveau genre qui initiera le mouvement des années 80 où chaque nouvel album comprendrait une longue pièce complexe, parmi de jolies mélodies un peu naïve, le temps que Mike Oldfield finisse par apprivoiser la composition de courtes pièces, avec un certains succès commercial.
Platinum est tout de même un album très fort du point de vue musical. Autre nouveauté pour Oldfield; un solide band qui peut faire du prog, comme du rock, tout en suivant les caprices musicaux du compositeur de Tubular Bells. L’album ouvre avec Platinum Parts 1 à 4. Un long titre de 20 minutes qui débute avec des accords hachurés, enrobé d’une guitare qui court sur une basse agitée. La structure est un peu lourde, aux limites d’un puissant rock prog qui roule sur une guitare superbement mélodieuse. La guitare d’Oldfield est tranchante et chante derrière un xylophone et un clavier éructant. Du Oldfield en grande forme, qui se concentre sur sa guitare aux riffs juteux, malgré l’apparition ici et là de flûte mélodieuse et autres instruments du répertoire traditionnel du créateur d’Ommadawn. Si Airborne et Platinum réussisse à me faire digérer le changement de cap de Mike Oldfield, Charleston et Finale sont plutôt simpliste, malgré la superbe guitare d’Oldfield.
Woodhenge nous ramène dans les territoires musicaux qu’Oldfield aimait élaborer. Une musique d’ambiance avec une guitare éthérée, dont les boucles frissonnantes interpellent un monde mystique. Très bon, mais trop court. Into Wonderland est une gentille ballade bien ordinaire, tout comme I Got Rhythm, muni d’un superbe solo de synthé. Punkadiddle est la réponse d’Oldfield au mouvement Punk de l’époque. Imaginatif avec un jeu de guitare mordant et un synthé à l’approche débilitante, la structure est pilonnée de bons riffs rythmiques, entrecoupés de ‘’Hey’’ à la russe. Un titre qui se veut plus farceur que sérieux, mais qui démontre qu’Oldfield peut avoir le rock dans le sang.
Qu’on le veuille ou non, Platinum est un album décevant. Mike Oldfield est en pleine période de rodage et tente d’approcher un style plus léger, avec sa vision musicale initiale, ce qui en fait un album où l’hésitation et la perplexité de son auteur se sent tout au long de cette nouvelle ère Oldfieldienne.

note       Publiée le lundi 6 avril 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Platinum".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Platinum".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Platinum".

Dead26 › jeudi 21 mai 2020 - 15:40 Envoyez un message privé àDead26

Assez surprenant, drôle mais surtout envoûtant. Une échappée spirituelle dans un monde de rêve en ce qui me concerne. Les 4 premières parties sont extraordinaires jusqu’au final. L’étoile du nord peut continuer à briller de milles et un feux...

Note donnée au disque :       
zugal21 › vendredi 27 novembre 2015 - 19:20 Envoyez un message privé àzugal21

Contient son lot de kitscheries et de trucs géniaux qui sont parfois des kitscheries

Note donnée au disque :       
SEN › mardi 22 avril 2014 - 19:03 Envoyez un message privé àSEN

Après incantations je crois que je décroche, y'a des trucs que j'aime beaucoup sur la plupart des albums qui suivent mais globalement c'est plus mon truc ! Y'a des morceaux que je trouve vraiment gentil voir insupportable !

Note donnée au disque :       
aur › jeudi 29 septembre 2011 - 22:39 Envoyez un message privé àaur

Le titre Woodhenge est très bon : il sonne comme du Pierre Moerlen's Gong !!!

Note donnée au disque :       
ForceMajeure › lundi 27 avril 2009 - 16:31 Envoyez un message privé àForceMajeure

Surêment pas le meilleur Mike Oldfield, mais pas si mauvais que ça non plus. Disons que Mike s'exteriorise à partir de Platinum et cela annonce une musique plus rock. Platinum ouvre une période (qui se terminera avec Islands en 86) où les albums auront une face A musicale et il réservera la face B des vinyls pour des morceaux plus courts. Le meilleur de cette série est à mon avis Five miles out. Quant aux chefs d'oeuvre de Mike : ils appartiennent au passé, à l'exception de quelques pépites à venir telles que Mont St Michel sur Voyager.