Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMalombra › Malombra

Malombra › Malombra

cd • 5 titres

  • 1The witch is dead9:54
  • 2In the year's shortest day11:36
  • 3Still life with pendulum10:16
  • 4Butcher's love pains5:49
  • 5After the passing8:36

enregistrement

Gradler's studio, Imperia, Italie, décembre 1992

line up

Mercy (chant, fairlight), Fabio Casanova (orgue, synthé), Matteo Ricci (guitares), Luca Brengio (batterie), Bernardo Donati (flûte), Michele Marchese (guitare additionnelle), Thomas Gradler (sons)

remarques

chronique

Voici le premier album de Malombra et c'est mon favori car le plus ouvertement gothique. Il n'y a jamais eu doute sur la marchandise, le groupe s'inspire également très fortement du rock progressif (d'où des morceaux de dix minutes en moyenne), de l'occultisme, mais il y a dans ce disque quelque chose de plus urgent, de spontané et d'axé sur les ambiances film d'horreur, notamment de par un jeu développé de l'orgue. Si on le compare au suivant, on dénote moins de changements brusques, de cassures, le feeling est plus direct, plus déchiré, comme le chant de Mercy. Pour quelqu'un comme moi, assez peu familier du
progressif, le sentiment de cohérence en paraît renforcé, de même que l'efficacité mélodique (écoutez donc 'The witch is dead', superbe d'un bout à l'autre, presque 'Fantôme de l'Opéra' en moins kitsch ou 'Still life with pendulum'). Malgré
quelques touches de flûte sur 'After the passing' et 'The witch is dead', les sons utilisés sont plutôt sombres, la nuit règne en exigeante maîtresse sur ce disque. Hormis l'orgue, la guitare tire merveilleusement son épingle du jeu par des riffs efficaces, techniques mais sans excès...Par moment, je ne puis m'empêcher de songer aux Américains de Saviour Machine mais il y a dans la voix de Mercy, quelque chose de vaguement incantatoire ou du moins de grave qui renforce cette proximité avec le gothic rock. Pas de réelle longueur, les titres s'enchaînent de manière plutôt fluides, la tension reste soutenue...Pour se conclure sur 'After the passing' avec ses atmosphères mélancoliques et funèbres. Du beau travail assurément, la bande-son parfaite pour un remake de film tiré de l'oeuvre d'Edgar-Alan Poe.

note       Publiée le jeudi 2 avril 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Malombra".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Malombra".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Malombra".