Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDzyan › S/t

Dzyan › S/t

cd • 8 titres • 44:52 min

  • 1Emptiness 9:43
  • 2The bud awakes 3:01
  • 3The wisdom 10:32
  • 4Fohat's work 6:35
  • 5Hymn 1:23
  • 6Dragonsong 7:32
  • 7Things we're looking for 1:56
  • 8Back to Earth 4:10

enregistrement

Allemagne, 1972

line up

Reinhard Karwatky (basse), Ludwig Braum (percussions, batterie), Jochen Leuschner (percussion, chant), Gerd Ehrmann (saxophone), Harry Kramer (guitare)

remarques

chronique

Dzyan, comme le livre mystique du même nom, transpire l'esotérisme par tous les pores du sillon. Obscur groupe allemand perdu dans la masse des productions étiquettées krautrock faute de mieux, Reinhard Karwatky et les siens n'auront que trois occasions de s'exprimer. Leur premier disque, sensé donner l'impulsion de départ, fait figure d'exception dans leur carrière éclair puisque Dzyan va au devant d'un drastique remaniement de son effectif qui précipitera sa chute. Mais ne brûlons pas les étapes. Le groupe est alors constitué de cinq membres et c'est à tâtons qu'ils s'aventurent dans des dédales houleux où se bousculent de multiples perspectives qu'ils s'efforcent de rendre pertinentes. Progressif dans la forme, l'écrin dans lequel le groupe évolue aborde sans peur l'expérimentation électronique, au travers de nombreux effets qui, soit introduisent les morceaux, soit viennent leur apporter une autre dimension en dynamitant leurs structures de l'intérieur. De là découle sans doute cette saveur doucement pyschédélique ("Hymn"), encouragée par des guitares acidulées sur des titres comme "Dragonsong" ou "Back to Earth". Des éléments de jazz, sous une déclinaison plus hybride, éclairent le disque d'interventions au saxophone parfois bien allumées, alors qu'un chant doublé, voire triplé, par des backings délimitent tout cet exercice à des chansons de genre. Le champ des possibilités est donc circonscrit quelque part dans une frontière floue qui incluerait le "Space Shanty" de Khan et les trois ou quatre premières sorties de Nektar. Sans être forcément les plus aboutis, "Emptiness" et l'oriental "The Wisdom", tout en percussions, apparaissent comme les titres les plus marquants du lot, ceux où Dzyan s'essaye à des tas de choses en même temps, dans un effet collage pas toujours heureux mais en tout cas audacieux. Un disque à l'atmosphère singulière qui partage finalement bien peu d'éléments avec l'esthétique allemande telle qu'on la conçoit. Et c'est déjà en soi une bonne surprise.

note       Publiée le dimanche 29 mars 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "S/t".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".