Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNecrovation › Breed deadness blood

Necrovation › Breed deadness blood

cd | 9 titres | 37:44 min

  • 1 Dead Faith's Purulence
  • 2 Breed Deadness Blood
  • 3 Dark Reverie
  • 4 Putrid Evocation
  • 5 Recessed in Frailty
  • 6 Seal the Gates
  • 7 Crush Imp Widower
  • 8 Death Salvation
  • 9 Divinity Obscure

enregistrement

illisible

line up

Seb (guitare, chant), Bünger (batterie), Hanton (basse)

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Bon après le death "pour tout le monde" façon bloodbath, on peut peut-être s'attaquer à un truc d'hommes, de vrais, un truc sale bien dégueu et qui pue bien l'underground non ? Bon ! vous vous souvenez la chro de Repugnant ? Et bien avec Necrovation vous avez un peu le frère jumeau. sortis à peu près en même temps, ces deux albums sont un peu la preuve que le death old school avait encore quelques trucs à dire ces temps-ci. Enfin quelque chose à dire, il n'y a rien de révolutionnaire ici, mais l'écoute de cet album procure des putains de sensations qui rappellent à quel point le style peut être bandant. Necrovation, ça speede, ça bastonne, c'est débile, méchant, direct et sans fioritures, du death, du vrai. Jusque là rien qui différencie vraiment des autres, si ce n'est qu'en terme de compos et d'atmosphère, Necrovation possède définitivement sa propre touche. Ce côté raw, méchant, sans concession qui renvoie immédiatement à la scène death suèdoise de la fin des années 80. J'entends par là la période des démos des futurs ténors du genre. Ici on pense plus à Carnage, Nihilist, Convulse qu'à leur suite plus "chiadé" on dira. Sauf qu'ici Necrovation possède un son qui décape méchamment : batterie qui claque, guitares incisives, sombres, basse en travail de sape (s'entend par là, audible), et chant bien ultra réverbéré comme un certain Matti kärki au temps de Carnage. Pas de fioritures ici, pas de mélodies à la con, non on est plus dans le paradis du tremolo et de la power chord vicieusement placée. Plus direct donc que Repugnant, Necrovation n'en demeure pas pour autant dénué de toute finesse, certains riffs se montrent vraiment vicieux, bien trouvés et réfléchis. Pour le reste hein, faut s'accrocher pour vraiment différencier les morceaux entre eux soyons honnête, mais quel plaisir de se prendre ces 9 morceaux dans la gueule, ça aboie, ca file comme l'éclair avec son lot de breaks et accélérations qui filent le frisson. Définitivement l'un des rares disques du "renouveau old schol" qui vaille vraiment le coup.

note       Publiée le mardi 24 mars 2009

partagez 'Breed deadness blood' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Breed deadness blood"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Breed deadness blood".

ajoutez une note sur : "Breed deadness blood"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Breed deadness blood".

ajoutez un commentaire sur : "Breed deadness blood"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Breed deadness blood".

vargounet › jeudi 26 mars 2009 - 17:28  message privé !

Pas trop aimé le premier mcd de dead congregation mais le premier album est une sorte de Onward to golgotha en plus moderne et puissant, du tout bon donc. Sinon ce Necrovation est assez sympa en effet !

Note donnée au disque :       
born to gulo › jeudi 26 mars 2009 - 00:13  message privé !

Dead Congregation je comprends toujours pas, c'est à l'image de sa pochette je trouve : un peu light, enfin je me comprends ; Necrovation je crois bien avoir essayé viteuf, et avoir eu favorablement peur

pokemonslaughter › mercredi 25 mars 2009 - 17:48  message privé !
avatar

convulse c envisageable, dead congregation non, car g pas trop aimé le peu écouté, donc pas acheté...

Nokturnus › mercredi 25 mars 2009 - 16:09  message privé !
avatar

Et Dead Congregation ?

Note donnée au disque :       
KlaY › mercredi 25 mars 2009 - 12:31  message privé !

D'ailleurs tu vas la faire la chronique de Convulse du coup ?

Note donnée au disque :