Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCLeonard Cohen › Ten new songs

Leonard Cohen › Ten new songs

cd | 10 titres | 52:47 min

  • 1 In my secret life
  • 2 A thousand kisses deep
  • 3 That don't make it junk
  • 4 Here it is
  • 5 Love itself
  • 6 By the rivers dark
  • 7 Alexandra leaving
  • 8 you have loved enough
  • 9 Boogie street
  • 10 The land of plenty

enregistrement

Produit par Sharon Robinson. Ingénieur : Leanne Ungar. Mixé par Leanne Ungar, Sharon Robinson et Leonard Cohen aux Still Life studios, Los Angeles; Small Mercies Studios, Hollywood.

line up

Leonard Cohen et Sharon Robinson; Bob Metzger (guitare sur my secret life)

chronique

"By the rivers dark, I wandered on". Parce que sa voix est le frisson acoustique le plus profond qui soit. Parce qu'il revient de sa montagne où il s'est tu, retiré, apaisé durant de longues années; parce qu'il est sage, serein, lucide; et parce que c'est bel et bien dans la conscience aigüe de sa propre mort à venir, que le vieux lion retient aujourd'hui son regard d'apocalypse sur le monde : " I lived my life, in babylon". Alors Sharon Robinson arrangeur s'en est tenu à l'essentiel; piano, batterie et basse, percussions chaloupées et un filet de guitare; Madame Robinson producteur a choisi et programmé une palette simple de sons aux allures naturelles, pour ne convier personne à cette séance de confessions et de recueillement, personne d'autre que le vieux maître tranquille à la voix d'ébène; alors Sharon Robinson compositeur a assisté Leonard Cohen, 67 ans, dans son élégance et sa pudeur; elle lui a soufflé la chaleur de la soul pour asseoir sa bienveillance naturelle, elle lui a prêté son groove reposant comme un fauteuil en velours, et le vieil homme s'y est assis, comme un dieu fatigué. Et parce qu'il n'est pas un dieu mais un homme, elle a soigné ces dix nouvelles chansons de ses choeurs, elle a accompagné le récital Cohen de sa féminité et de sa sensualité, parce qu'il n'est pas un dieu mais un homme, qui n'a jamais survécu pour autre chose que la douceur des femmes. Dans une ambiance feutrée, dans les lueurs rassérénées d'une variété soul à la classe discrète, à la grâce éthérée, à la souplesse féline de son groove en coton, l'ampleur prophétique de la voix de Cohen vient se loger tout au creux de l'oreille... chhht, silence : Leonard parle. Résolu, abandonné au cours des choses, en pleine communion avec la fatalité, l'ancien quinquagénaire au pessimisme implacable et terrifiant est désormais un moine âgé et pacifique; le petit frère complice de tous les enfants tristes, l'amant de toutes les femmes, le grand père rassurant de tous les vieillards du monde, qui sentent venir la fin. Parce que c'est bel et bien dans la conscience aigüe de sa propre mort à venir que le vieux lion retient son regard d'apocalypse : alors Sharon Robinson a assisté Leonard Cohen, 67 ans, dans son élégance et sa pudeur... et ensemble ils ont écrit "Here it is" et "By the rivers dark". Parce qu'il est sage, serein, apaisé, alors la dame lui a soufflé la chaleur de la soul pour asseoir sa bienveillance naturelle... et ensemble, ils ont écrit "Love itself", "Alexandra leaving" et "The land of plenty". Parce qu'il s'est tu, retiré durant de longues années, et parce que sa voix est le frisson acoustique le plus profond qui soit, alors Madame Robinson a accompagné le recital Cohen de sa feminité et de sa sensualité, et parce qu'il n'est pas un dieu mais un homme, ensemble ils ont écrit "My secret life" et "A thousand kisses deep". Chhhtt... sa voix à la profondeur canonique vient se loger au creux de l'oreille... "by the rivers dark, in a wounded dawn"... posé, sage et serein, abandonné au cours des choses et en pleine communion avec la fatalité, l'homme qui a survécu à l'Avalanche descend aujourd'hui de sa montagne, dans la conscience aigue de sa propre mort à venir; lui, Leonard, qui n'a jamais survécu pour autre chose que la douceur des femmes. "May everyone live, and may everyone die, hello my love, and my love, Goodbye"...

note       Publiée le jeudi 19 mars 2009

partagez 'Ten new songs' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Ten new songs"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Ten new songs".

ajoutez une note sur : "Ten new songs"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ten new songs".

ajoutez un commentaire sur : "Ten new songs"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ten new songs".

Raven › vendredi 11 novembre 2016 - 15:01  message privé !
avatar

.

Note donnée au disque :       
zugal21 › vendredi 10 janvier 2014 - 23:21  message privé !

Il est le plus pur, en fait, celui là.

Note donnée au disque :       
ellington › dimanche 5 février 2012 - 16:23  message privé !

Le nouveau Leonard Cohen ," old ideas ", putain ! Je sens qu'il va m'accompagner longtemps , comme le Live in London , autre merveille . Sacré vieillesse du gars !

Note donnée au disque :       
microbe666 › dimanche 10 juillet 2011 - 00:49  message privé !

Acheté, pas compris, limite détesté, en ai voulu au chroniqueur, réécouté, toujours pas compris, re-réécouté, pas aimé, pas réécouté, en ai manqué, réécouté, ai été déçu, en ai manqué, réécouté secret life, by the rivers dark, ai entendu ces chansons non stop pendant des semaines sans les écouter, ai compris (un peu) mieux la portée du bordel, réécouté le tout, 1 fois, 2 fois ... 10 fois, 20 fois. Passionné. Ai essayé de faire partager le truc, entourage resté au niveau "pas compris". Me suis senti incompris. Me suis souvenu.

zugal21 › mercredi 14 avril 2010 - 22:28  message privé !

longtemps j'ai trouvé qu'il manquait quelque chose... mais c'est à moi que manquait quelque chose ; je passe de 3 à 5 boules

Note donnée au disque :