Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFEdgar W. Froese › Epsilon In Malaysian Pale

Edgar W. Froese › Epsilon In Malaysian Pale

  • 1975 • Virgin CDV2040 • 1 CD

2 titres - 34:15 min

  • 1 Epsilon In Malaysian Pale (17:00)
  • 2 Maroubra Bay (17:15)

line up

Edgar Froese (claviers, synthé et mellotron)

remarques

chronique

Voici l’un des albums phares de la MÉ. Pour plusieurs journalistes et spécialistes de l’époque de la musique des années 70, Epsilon In Malaysian Pale est considéré un chef d’œuvre de musique ambiante et atmosphérique. Une étape dominante dans l’exploration sonore du mellotron. Un peu à l’image de Phaedra et Rubycon, Epsilon In Malaysian Pale est un album sombre, par endroits fantomatique, avec de lourds mouvements flottants et une lente évolution rythmique.
Inspiré par ses voyages en Malaisie, aux Philippines et en Australie, ce 2ième album solo d’Edgar Froese est dans le même veine qu’Aqua. Froese exploite les échantillonnages sonores qui sont d’un paradoxe édifiant. Voulant dénoncer la surexploitation de ces paradis équatoriaux, Froese fait un habile mélange des sonorités des faunes aborigènes avec des sons plus industriels, comme un train sur une voie ferrée. C’est sur ces rails que débute Epsilon In Malaysian Pale. Splendide, le mellotron y flotte avec ses ondes austères qui se moulent agréablement à une sonorité flûtée. Un peu comme sur Phaedra l’ambiance est sombre et atonale, alors que Froese manipule le mellotron avec une dextérité telle que nous voyageons entre les sonorités graves d’orgue obscures aux douces mélodies flûtées. Vers la mi-temps, le bruit des rails nous émergent de notre torpeur célestielle pour insuffler un bref et lourd mouvement séquencé qui ourle auprès d’un mellotron aux musicalités mélodieusement flûtées. Un bref passage très TD qui s’éteint dans les immenses strates mellotronnées qui parcourt Epsilon In Malaysian Pale.
Maroubra Bay nous rapproche un peu plus du terroir TD. Une onde terrifiante jaillit d’un néant abyssal pour embraser un synthé apocalyptique et symphonique. Une intro lourde et noire qui dessine lentement un beau mouvement séquencé. Une séquence qui ondule avec agilité parmi des strates errantes qui survolent une structure devenue mélodieuse, froissée régulièrement par les brises et les vagues d’un paradis terrestre encore vierge. Une superbe fusion de l’eau et des vents qui enrichit un Maroubra Bay qui maintient sa route ondulante, dans un univers hétéroclite qui se moule aisément à un mellotron enveloppant.
Epsilon In Malaysian Pale est un petit bijou. Un petit chef d’œuvre qui expliquait pourquoi Froese était considéré comme l’âme de Tangerine Dream. Un album qui aurait pu faire le répertoire du Dream. Un incontournable en MÉ.

note       Publiée le mardi 10 mars 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Epsilon In Malaysian Pale".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Epsilon In Malaysian Pale".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Epsilon In Malaysian Pale".

Aladdin_Sane › mardi 24 juillet 2012 - 00:22  message privé !

Bon album de musique électronique qui me fait un peu penser à du Vangelis parfois. Je découvre l'oeuvre solo d'Edgar Froese à travers une compilation qui reprend la période 74-83 chez Virgin et c'est un vrai plaisir pour qui souhaite prolonger la découverte des albums de TD de cette époque.

Note donnée au disque :       
greenblue › jeudi 6 mai 2010 - 17:57  message privé !

comme il a été dit ici ce disque est une perle incontournable. acheté a sa sortie, racheté depuis en cd, je ne m'en lasse pas. les ambiances sont superbe, synths, mellotron et sequenceur se fondent les uns aux autres, donnant des ambiances absolument fantastique, la grande classe.

Edgar froese nous prouve une fois de plus avec cet album et avec les suivants( Macula transfer - stuntman - ages - pinnacles ) qu'il était bel et bien un musicien de talent et de génie. talents qu'il a continué a excercer au fil des albums de Tangerine Dream avec ses comparses Christopher Francke et Peter Baumann jusq'au début des années 80, puis après ce fut la longue chute avec des disques de moins en moins intéréssants, pour ne pas dire sans aucun intéret. la magie a disparu.

ForceMajeure › samedi 13 juin 2009 - 16:47  message privé !

@etiennefroes : merci pour l'info.

etiennefroes › jeudi 28 mai 2009 - 08:24  message privé !

Et oui il est indisponible car virgin ne l'édite plus. Voilà pourquoi EF en a sorti une nouvelle version, seul moyen selon le contrat le liant avec virgin de faire connaitre cette création. L'original ne se trouve plus qu'en occasion

ForceMajeure › mercredi 27 mai 2009 - 16:29  message privé !

Sylvain, Sais tu où je pourrais me procurer cet album en CD ? (Je parle bien sur de la version originale et pas du remix 2005) J'ai regardé chez groove, chez SMD, sur Amazon... Et y'a pas :o( Merci Vincent