Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPink Floyd › A saucerful of secrets

Pink Floyd › A saucerful of secrets

cd | 7 titres

  • 1 Let There Be More Light
  • 2 Remember a Day
  • 3 Set the Controls for the Heart of the Sun
  • 4 Corporal Clegg
  • 5 A Saucerful of Secrets
  • 6 See-Saw
  • 7 Jugband Blues (Barrett)

enregistrement

EMI Studios, Abbey Road, London, juin 1968

line up

Syd Barrett (chant et guitare [7]), David Gilmour (chant, guitare), Nick Mason (batterie), Richard Wright (chant et claviers), Roger Waters (chant et basse)

chronique

Ce second album est pour Pink Floyd l'apothéose et le glas de l'époque psychédélique. Dans la continuité de "The piper at the gate of dawn" il marque nettement la fin de l'époque Barrett tout en lui rendant un dernier hommage. Syd Barrett a quitté le groupe et David Gilmour a pris sa place créant un nouvel équilibre plus calme et serein. Waters et Wright ont pris les rênes et composent la majorité des titres. Gilmour développe un jeu de guitare subtil tout en "glissando" moins acide que Barrett et plus propice aux atmosphères des compositions du duo Waters/Wright. Cet album est étrange par biens des côtés : des mélodies simples mais inquiétantes créent un malaise évident, proche des romans de Lovecraft. La musique, maîtrisée, offre de grandes nappes d'orgue, des explosions de batterie et alterne avec bonheur les moments calmes et les déluges sonores. Corporal Clegg évoque immanquablement le "Yellow submarine" des Beatles. "Jugband blues" est la dernière contribution de Barrett au Floyd dans une atmosphère délirante. La pièce maîtresse est bien sûr "A saucerful of secrets" qui démontre la maîtrise du groupe en matière de sons et d'effets spéciaux. L'ambiance est tendue alternant les déluges de sons à la limite du supportable avec des moments de plénitude calme proche de l'extase. Dans la même veine, "Set the control for the heart of the sun" montre l'incroyable potentiel de Waters à entraîner l'auditeur dans son propre imaginaire. Atmosphère étouffante, rythmique lancinante, voix incantatrice. Pour la première fois la musique touche tous les sens et offre de nouvelles perspectives au rock progressif et psychédélique.

note       Publiée le lundi 1 avril 2002

partagez 'A saucerful of secrets' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "A saucerful of secrets"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "A saucerful of secrets".

ajoutez une note sur : "A saucerful of secrets"

Note moyenne :        70 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A saucerful of secrets".

ajoutez un commentaire sur : "A saucerful of secrets"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A saucerful of secrets".

22goingon23 › jeudi 21 février 2019 - 09:33  message privé !

et dans cette filiation symbolique, il y a aussi l'excellente reprise de Set The Controls... par Psychic TV sur leur album Trip Reset (1994/1995), dans laquelle Genesis P-Orridge livre une subtile et profonde interprétation.

No background › jeudi 21 février 2019 - 08:59  message privé !

Je ne me rappelais plus qu'il était aussi sombre celui-là. Comme Dun, je trouve que Corporal Clegg fait vraiment tache (j'avoue être rabat-joie et préférer le sérieux de Waters au psyché de Barrett). Set the controls at the heart of the sun est vraiment énorme, je trouve que Coil avec sa "moon musick" (Music to play in the dark, Moon's milk in four phases, The ape of Naples) poussera le délire encore plus loin.

Note donnée au disque :       
Alvus Dei › vendredi 18 juillet 2014 - 11:10  message privé !

L'entrée de Gilmour sur Let There Be More Light est impressionnante, j'ai pour habitude de m'écouter ce morceau après Garden of Earthly Delights d'Arzachel, je trouve qu'ils vont très bien ensemble (ces solos de gratte bourrés de feeling!) ...

Note donnée au disque :       
Ramon › mercredi 9 octobre 2013 - 14:01  message privé !

Syd s'évapore, David s'incruste et Roger évite à la maison mère de tomber à l'eau, encore un (beau) voyage pas des plus reposants.

Note donnée au disque :       
vincenzo › vendredi 27 août 2010 - 18:43  message privé !

Pink floyd se cherchait à l'époque, bah oui : plus de Syd (juste sur un titre). Je trouve "Corporal Clegg" excellente, vraiment dans un esprit psyché 60s' façon Barrett justement...