Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSholi › s/t

Sholi › s/t

cd • 8 titres • 43:49 min

  • 1All that we can see 5:59
  • 2Tourniquet 3:41
  • 3November through june 5:08
  • 4Spy in the house of memories 6:10
  • 5Any other god 4:19
  • 6Dance for hours 4:27
  • 7Out of orbit 6:52
  • 8Contortionist 7:10

enregistrement

San Francisco, États-Unis, 2008

line up

Payam Bavafa (guitare, chant), Jonathon Bafus (batterie), Eric Rudd (basse, chant), Greg Hagel (claviers, percussions)

remarques

http://www.sholi.com/

chronique

Attention, grosse révélation à l'horizon ! Signé chez Quarterstick, le label américain nous avait habitué aux éclats sanguinolants de Rodan, aux structures alambiquées des Shipping News, aux volutes sophistiquées de Rachel's, ce qui faisait d'eux les pourfendeurs d'un rock alternatif qui se rêvait de possibilités en dehors des circuits prééxistants. C'est la réputation du groupe Outre-Atlantique, vu le nombre soutenu de concerts donnés et une fanbase de plus en plus conséquente, qui ont fini par leur mettre la puce à l'oreille. Une bonne pioche les Sholi. "All That We Can See" et "Tourniquet" constituent notre première prise de contact avec le groupe ; ces chansons montrent d’emblée une ambition d’écriture, des arrangements fouillés et bien senties, contrariées par une batterie en mouvement perpétuel, à l’instar des premiers Hella ou du malaimé "Danse Manatee" des Animal Collective. Ça joue sur les contrastes. Sur les combinaisons improbables. Sur le téléscopage d'approches à priori contraires. Nous sommes tout naturellement intrigués. Et invités à poursuivre. Car les mélodies d’orfèvre qui viennent se poser sur ces compositions plus tortueuses qu’elles ne le sont en apparence ont vite fait de vous posséder. Puis surgit "Spy In The House of Memories" avec son petit côté Radiohead (souvenez-vous de "We Suck Young Blood"), et c’est là que le déclic se produit. Contrairement aux idées reçues, le monde de la musique ne se divise pas de manière manichéenne entre d’arrogantes prétentions artistiques d’une part, et les chansons populaires de l’autre. Il existe un juste milieu. Cet album l'incarne à la perfection. La vraie bonne pop musique, n'est pas plate et prévisible. Elle possède divers degrés de lecture. Et Sholi remplit ce rôle avec une assurance qui laisse pantois. Ce discours, plutôt curieux au départ, devient subitement aussi évident à comprendre que notre langue maternelle. On s'en imprègne, on absorbe tout ce que le groupe daigne généreusement nous prodiguer. Mon premier gros coup de coeur de l'année.

note       Publiée le dimanche 8 mars 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "s/t".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "s/t".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "s/t".