Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMAlbert Marcœur › Travaux Pratiques

Albert Marcœur › Travaux Pratiques

cd • 9 titres • 42:52 min

  • 1Bourrée en la 6:09
  • 2Les femmes, ah! les femmes 4:12
  • 3Stock de statistiques 4:16
  • 4Si les fumeurs fument... 4:39
  • 5Le diable 3:16
  • 6Le Paris-beurre 3:46
  • 7Tant bien que mal 5:00
  • 8Dans le vif du sujet 3:54
  • 9Un poète Péruvien à Paris 7:40

enregistrement

Fresnes, France, juillet - décembre 2007

line up

Albert Marcoeur (chant, percussions), Julien Baillod (guitare), Éric Thomas (guitare), Claude Marcoeur (percussions), Gérard Marcoeur (percussions), Frédéric Aurier (violon), Julien Dieudegard (violon), Julian Boutin (violon alto), Noémi Boutin (violoncelle)

remarques

http://www.marcoeur.com

chronique

La publication d’un nouvel Albert Marcoeur, ouvrier de la musique, tel qu’il se définit lui-même, est toujours un évènement en soi. La quasi confidentialité de cette sortie rend la chose encore plus délectable, plus exclusive et donc encore plus enviable. Et de fait, "Travaux Pratiques" a toutes les raisons de l’être car il renoue avec la folle créativité qui firent les beaux jours d’un album comme "Celui Où Y A Joseph" (en 1984). D’emblée, l’obsédant "Bourrée en La" donne le ton, prolongeant l’expérience scénique de la tournée promotionnelle de son prédécesseur, "L’Apostrophe" en 2005. Tout en volutes de notes prodiguées par des vibraphones en canon. Du plus bel effet. Accompagné de ses deux frères, les fidèles Claude et Gérard, il réinvente une dynamique de groupe dominée par les violons du quatuor Béla, véritable fil rouge tout au long de l’album, qu’il saupoudre de temps à autres d’arrangements électroniques pour un résultat aussi étonnant que proprement original. Les textes, comme toujours, sont à la fois décalés et moqueurs, mais une certaine gravité transparaît quand on s'attarde au-delà des mots ("Stock de Statistiques", "Si Les Fumeurs Fument...", "Dans le Vif du Sujet"). Chez Marcoeur, c’est le trompe l’œil qui domine ; rien de ce qui paraît simple ne l’est vraiment, et quand le choses se compliquent, elles cachent souvent une désarmante évidence qu’il est délectable de déflorer. Depuis toujours, l'artisan Marcoeur s'est fait un devoir de mettre en lumière toute l'absurdité que peut nous offrir notre quotidien. "Travaux Pratiques" ne déroge pas à la règle. Alors soyez curieux : il ne tient qu’à vous de partager ce plaisir égoïste. Ruez vous sur le site du bonhomme !

note       Publiée le dimanche 8 mars 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Travaux Pratiques".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Travaux Pratiques".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Travaux Pratiques".

Soup › dimanche 8 mars 2009 - 19:12  message privé !

La chronique rend très bien compte de ce sympathique disque, qui vaut largement le coup. Ce qui vaut encore plus le coup avec Marcoeur c'est de se déplacer pour aller le voir s'il passe pas trop loin, ses concerts sont excellents mais hélas rares...

Note donnée au disque :