Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNucleus › Under The Sun

Nucleus › Under The Sun

  • 1974 - Vertigo, 6360 110 (1 vinyle)
  • 2002 - BGO, BGOCD568 (2 cd)

cd | 8 titres | 41:09 min

  • 1 In Procession [2:54]
  • 2 The Addison Trip [3:59]
  • 3 Pastoral Graffiti [3:32]
  • 4 New Life [7:10]
  • 5 A Taste of Sarsaparilla [0:42]
  • 6 Theme 1 - Sarsaparilla [6:46]
  • 7 Theme 2 - Feast Alfresco [6:02]
  • 8 Theme 3 - Rites of Man [10:04]

enregistrement

Phonogram Studios, Londres, Angleterre, mars 1974

line up

Gordon Beck (piano électrique, percussions), Bob Bertles (flûte, clarinette, saxophones alto et baryton), Ian Carr (trompette), Geoff Castle (piano électrique, synthétiseur), Jocelyn Pitchen (guitare), Ken Shaw (guitare), Bryan Spring (batterie, percussions), Roger Sutton (basse), Kieran White (chant)

remarques

Cet album est proposé avec "The Snakeships Etctera" dans une réédition double cd parue chez BGO en 2002

chronique

Styles
jazz
canterbury
progressif
Styles personnels
jazz rock fusion

Ce qu'il y a d'embêtant avec Nucleus, c'est que ses hésitations furent si nombreuses qu'il est pratiquement impossible de ne pas vous en toucher un mot. Et tout ce temps consacré à vous relater les derniers changements qui affectent le groupe est autant de temps perdu à ne pas vous parler de l'essentiel ; la musique en elle-même ! Avec "Under The Sun", Nucleus entame une troisième partie de carrière sous les meilleurs auspices. Si Gordon Beck, déjà présent sur "Labyrinth", réintègre le groupe, il ne fait en réalité que transiter puisque le nouveau claviériste attitré de Nucleus sera désormais Geoff Castle. Autres éléments importants qui viennent se greffer au groupe : le guitariste Ken Shaw, ici encore en partenariat avec Jocelyn Pitchen, et puis surtout l'arrivée primordiale de Bob Bertles, appelé à combler le vide laissé par le départ de Brian Smith. Le style des deux saxophonistes n'est pas fondamentalement différent. Bertles complète à merveille le travail de Carr, complétant ou répondant à ses appels. Les deux hommes sont particulièrement mis à contribution sur ce disque puisqu'il est propulsé par une énergie vivifiante qu'on n'avait tout simplement plus entendu depuis "We'll Talk about It Later" ! Niveau section rythmique justement, Roger Sutton est confirmé en tant que bassiste, et son rôle sur "Under The Sun" est d'autant plus renforcé qu'il jongle ici en compagnie de Bryan Spring, proche de Keith Tippett et Alan Skidmore, et dont le jeu proprement explosif ici propulse dorénavant Nucleus dans des sphères musicales proches de celles épousées par le Mahavishnu Orchestra du "Visions of The Emerald Beyond". Pour autant, ce n'est pas la guitare qui mène le débat. La basse ancre le chapiteau profondément dans le sol pendant que tous les solistes, batteur et percussioniste compris, s'amusent à virevolter autour des thèmes avec une ardeur communicative. "Pastoral Graffiti" représente la seule pose que s'accorde le groupe dans cette débauche de vitalité, à la fois proche de Weather Report ("In Procession") et de la complexité d'écriture d'un National Health ("New Life" ou la longue suite en quatre tableaux "A Taste of Sarsaparilla").

note       Publiée le jeudi 5 mars 2009

partagez 'Under The Sun' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Under The Sun"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Under The Sun".

ajoutez une note sur : "Under The Sun"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Under The Sun".

ajoutez un commentaire sur : "Under The Sun"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Under The Sun".