Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSaturnus › Martyre

Saturnus › Martyre

cd | 12 titres | 63:09 min | martyre

  • 1 7
  • 2 Inflame thy heart
  • 3 Empty handed
  • 4 Noir
  • 5 A poem (written in moonlight)
  • 6 Softly on the path you fade
  • 7 Thou art free
  • 8 Drown my sorrow
  • 9 Lost my way
  • 10 Loss (in memoriam)
  • 11 Thus my heart weepeth for thee
  • 12 In your shining eyes

enregistrement

Sweet silence studios, Mai 99, Copenhague, Danemark.

line up

Thomas AG Jensen (chant), Kim Larsen (guitares), Peter Poulsen (guitares), Brian Hansen (basse, chant), Anders Ro Nielsen (claviers), Jesper Saltott (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
doom metal
Styles personnels
doom atmosphérique

Je me souviens avoir déjà bloqué un long temps sur cette petinture de Delaroche au Louvre.. il y a quelque chose de puissant qui s'en dégage et l'utiliser comme pochette pour un disque de doom mélodique m'apparaissait un peu audacieux.. C'est vrai quoi, c'est quand même mieux quand le contenu est à la hauteur du contenant, et là d'entrée le niveau est bien élevé. Et pourtant, malgré son côté kitschissime, je dois l'avouer, j'adore cet album. Comme dit plus haut, il y a quelque chose, une sorte de plénitude, de calme serein, de mélancolie touchante qui vous prend, vous apaise et vous repose. Saturnus quitte les quelques doom/death-eries précédentes et se complaît dans une usique d'obédience doom claire, mais aux explorations très ambiantes, calmes directement tirés de groupes de rock atmosphérique. Attention ceci dit, les growls sont toujours présents, et certaines parties se montrent bien doom et lentissimes, mais l'évolution s'est clairement faite vers une musique beaucoup plus douce, feutrée et intimiste. En témoigne le gros travail vocal de thomas Jensen : tout y passe, vocalises claires, chant parlé désabusé (à noter qu'il arrive à trouver une intonation vraiment touchante dans cet exercice très casse gueule que sont les spoken words), growl profond, son chant de vache malade (copyright mojo) qui passe étonnament bien ici... Placements impeccables, porté par des mélodies typiques du groupes, tout simplement belles... Pas d'autres mots, certains morceaux sont de véritables invitations au rêve la tête tourné vers le ciel ("Noir", "Softly on the path you fade", la merveilleuse acoustique "thou art free" et son refrain martelé à chialer, "Inflame thy heart" et son côté rock goth, et j'en passe). L'ensemble se révèle bien homogène, on a parfois du mal à différencier cependant, tous reposant sur le même type de schémas, mais au fil des écoutes c'est avec plaisir justement que l'on s'amuse à y découvrir de nouvelles choses, le travail d'arrangements étant bien colossal pour un album du genre... Bref, si pour certains, cet album représente clairement la frange "gay" du doom, les autres pourront être alors fier d'apprécier cet album et de savoir dénicher les bons albums dans ce style il est vrai, fort galvaudé. Un disque de rêveur, tout simplement.

note       Publiée le dimanche 1 mars 2009

partagez 'Martyre' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Martyre"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Martyre".

ajoutez une note sur : "Martyre"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Martyre".

ajoutez un commentaire sur : "Martyre"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Martyre".

Consultant en informatique › jeudi 9 février 2017 - 19:20  message privé !
avatar

Ressorti au pifomètre. C'est fou comme ça part en vrille ce disque. Une vraie expédition. T'as l'impression que passé trois morceaux les types savent plus du tout où ils voulaient aller. T'as juste le premier guitariste qui te sort des leads d'éclaireurs des bois du grand nord pendant son tour de garde, et derrière les autres font des batailles de boules de neige et des bisous aux chiens de traîneaux en attendant le repas du soir en mode kumbaya. ON ARRÊTE DE DÉCONNER BORDEL. Le mec il est parti tout seul affronter les loups.

caténaire › dimanche 21 février 2016 - 12:50  message privé !

Tiens ? La pochette de "Light And Shade " de This Ascension, excellent album.

Twilight › dimanche 1 mars 2009 - 15:58  message privé !  Twilight est en ligne !
avatar

c'est fait...Christian Death sur le maxi de 'The wind kissed pictures'...c'est ainsi que j'ai découvert le tableau à l'époque.

Potters field › dimanche 1 mars 2009 - 15:10  message privé !

en effet, c'est audacieux ce type de pochette. en revanche le premier qui utilise l'ophelia de Millais, je l'attends au tournant. on ne touche pas à ce tableau.