Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLord Belial › Kiss the goat

Lord Belial › Kiss the goat

9 titres - 45:16 min

  • 1/ Hymn of the ancient misanthropic spirit of the forest
  • 2/ Satan divine
  • 3/ Grace of god
  • 4/ Into the frozen shadows
  • 5/ the art of dying
  • 6/ Osculum obscenum
  • 7/ Mysterious kingdom
  • 8/ In the light of the fullmoon
  • 9/ Lilith demonic queen of the black light

enregistrement

Produit par Daniel Bergstrand et Lord Belial aux studios Soundfront 21/11-31/11 A.S. 1994

line up

Dark (Vocaux, guitares), Bloodlord (Basse), Sin (Batterie), Vassago (guitares, vocaux), Lilith (Flûte)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
Styles personnels
black/death metal

Le premier album de Lord Belial montre un groupe qui sait où chercher son équilibre, mais ne l'a pas encore trouvé. Brutalité death, rapidité black, mélodies métal et ambiances maléfiques. Mais brutalité tout d'abord dans ce " Kiss the goat ". Beaucoup plus death que black, encore, avec un Dark qui se déchire les cordes vocales, quitte à être un peu flottant sur sa ligne de chant, du moment qu'il peut montrer qu'il est très en colère. Les morceaux sont parfois rapides mais toujours, avant tout, très lourds, brutaux, malgré une inclination déjà incontestable pour la mélodie (flûtes etc…), ce premier album nous réserve tout de même une majorité de riffs death genre grossebaff (vous savez… astérix et les normands…). C'est sans doute cette trop grande intégrité de leur death qui fait que le reste des influences s'accrochent moins bien que par la suite. La fusion death-black n'est pas encore atteinte et on attend parfois les passages mélodiques avec impatience… Par ailleurs les musiciens, batteur en tête, se montrent un peu trop prompts à jouer sur leur limite, de vitesse notamment. La vitesse, qui deviendra une des marques de fabrique du groupe par la suite et qui dans ses tentatives, ici, tombe un peu dans la furie gratuite et peu musicale. L'album est toutefois intéressant et original, et il reserve de très bonnes choses, " Hymn… ", " Mysterious Kingdom ", " In the light of the fullmoon… ", " Into the frozen shadows… ", des passages étonnants, ça et là, mais il en ressort un sentiment incontestable de jeunesse. Comme le montrera la suite, c'est un défaut qui n'est souvent que passager, et encore une fois, il y a déjà de bonnes choses. Note sévère.

note       Publiée le lundi 1 avril 2002

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Kiss the goat" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Kiss the goat".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Kiss the goat".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Kiss the goat".

Kronh Envoyez un message privé àKronh

Allez une de plus pour lilith

Eliphas Envoyez un message privé àEliphas
ceci explique celà
noar Envoyez un message privé ànoar
bah y'a une grande histoire autour de cette pochette. Elle était initialement prévu en pourpre mais erreur de code couleur qui nous donne donc un magnifique rose très original vu le style pratiqué mais j'aime bien.
Note donnée au disque :       
Eliphas Envoyez un message privé àEliphas
je connais pas ce cd, mais la pochette à quelque chose, entre l'immonde très moche et l'intrigant très bizarre.
noar Envoyez un message privé ànoar
Les influences death sont également importantes dans la lourdeur, les ryhtmiques... alors que le côté black s'exprime plus dans l'aura; à travers le chant, la furie dégagée, les mélodies et certains riffs (quoique égalité à ce niveau avec ceux d'inspiration death métallique). La flûte fait son apparition discrète mais juste et complémentaire à plusieurs reprises. Tigrou est très sévère c vrai et moi aussi avec un 4!
Note donnée au disque :