Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSix Cylindres En V › Dernier Cri

Six Cylindres En V › Dernier Cri

lp • 9 titres • 35:40 min

  • 1Rolling pistones 2:01
  • 2Moderne 3:45
  • 3Les fourmis 2:05
  • 4Marche piedenez 4:11
  • 5Mobile 5:23
  • 6Wao 4:01
  • 74/4 coda 3:24
  • 8Midi à 14 heures 9:47
  • 9Youpi 1:03

enregistrement

Bresse-sur-Gosne, France, novembre 1984

line up

Benoît Proust (batterie, percussions), Yves Colombain (trombone), Jean-Marc Sohier (tuba), Antoine Prawerman (saxophone alto, basse et soprano), Patrick Cuisance (saxophone alto, flûte), Marin Favre (clarinette, saxophones baryton, soprano et ténor, violon), Yves Menut (trompette, voix)

remarques

chronique

Six Cylindres en V. Curieux nom pour un groupe me direz-vous. Mais en tout point logique si on daigne jeter un œil au moteur qui chante sous cette carrosserie aux couleurs criardes. Une batterie face à un ensemble de six souffleurs. Qui dit mieux ? D'une part, Yves Colombain (trombone), Jean-Marc Sohier (tuba) et Marin Favre (baryton) se relayent voire se chevauchent pour créer des lignes de basse. D'autre part, les saxophonistes Antoine Prawerman, Patrick Cuisance et le trompettiste Yves Menut montent en première ligne pour sonner la charge des mélodistes. Quelques effets de voix viennent ponctuer ces échanges sans en chambouler l'architecture. À ma connaissance, il n'existe pas de comparaison possible et définitive qui aiderait à mieux cerner ce que le groupe a tenté d'accomplir sur ce "Dernier Cri", première et ultime publication des Six Cylindres en V. C'est bien dommage. Toutefois, avec un peu d'imagination, on pourrait ériger un parallèle entre leur démarche et celle des Urban Sax, à la différence qu'ici, l'élément percussif devient le pivot central de l'œuvre. D'ailleurs, la redondance de ces rythmes contribuera largement à faire en sorte que cette musique née d'une écriture exigeante et ambitieuse puisse se parer d'atouts à même de plaire à un plus large panel d'auditeurs. Si peu en vérité. Enlevé et loufoque ("Rolling Pistones"), lyrique ("Les Fourmis"), aux accents de film noir ("Marche piedenez"), complexe comme sur "Mobile" où Proust s'essaye à différentes combinaisons rythmiques, voire obsédant ("Wao"), l'album terminera sa belle cavalcade sur sa note la plus emblématique, celle du très fouillé et inquiétant "Midi à 14 heures". Il n'est pas donné à tout le monde de pouvoir exprimer tant de sentiments et visiter tant d'univers distincts avec une instrumentation aussi fortement connotée. Six Cylindres en V y est parvenu. Et de fort belle manière.

note       Publiée le samedi 28 février 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dernier Cri".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dernier Cri".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dernier Cri".